Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nathanaël Treanam [Elève]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanaël Treanam
Dalavirien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 22
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Nathanaël Treanam [Elève]   Mar 25 Aoû 2009 - 0:09

Identité :


  • Prénom et nom : Nathanaël Treanam
  • Date de naissance (sans l'année) et âge (vous pouvez entrer tard à l’académie et avoir 15 ans) : (14 ans - Age d'origine de la fiche) 15 ans – 17 décembre
  • Sexe : Masculin
  • Année d’étude (Vous entrez en 1ère, 2ème ou 3ème année, plus si vous avez envie. Voir les règles.) : (1ère) 2ème


Physique :

  • Nathanaël n'est pas très grand, ni très musclé. Il ne fait pas de sport et ne mange pas beaucoup, ce qui explique sa silhouette plutôt fine et gracieuse. Il semble fragile, côté accentué par l'air pensif qu'il arbore presque continuellement, et son visage peu expressif. Le teint de sa peau est plutôt clair, en contraste avec ses cheveux noirs pas vraiment entretenus. Il s'habille souvent du premier truc qui loin tombe sous la main, et ses vêtements – basiques - sont tous accordés entre eux, puisqu'il n'accorde pas d'importance à ce qu'il met.
    Il est extrêmement difficile de le surprendre, car il a développé une ouïe excellente. Cause : sa cécité. Nathanaël est aveugle de naissance, mais peu de gens s'en aperçoivent au premier abord car ses yeux ne sont pas blancs ni n'ont rien de spécial. Ses iris sont colorés, mais d'une couleur qui change selon son humeur et les jours, imprévisible. On n'explique pas ce phénomène mais lui s'en fiche pas mal puisque de toute façon il ne voit rien.
    Il marche assez lentement, en prenant son temps. Sa démarche n'est cependant que rarement hésitante car la magie lui a fourni un autre moyen de se diriger : il perçoit les obstacles d'une façon qu'il ne saurait décrire pour ainsi les éviter. Mais cette capacité n'est pas très développée, et met un certain temps à lui transmettre des informations.


Caractère :

  • Le jeune garçon est quelqu'un de très distant et peu expressif. Il intériorise énormément ses sentiments et ses pensées, et pense n'être concerné par rien ni (presque) personne. Il est néanmoins toujours attentif à ce qui l'entoure, et écoute tout. Cela lui sert à s'informer, se repérer, remplace sa vue, l'empêche de se faire surprendre. Il aime ne rester étendu sur son lit qu'à penser, peut y passer des journées, ou bien à écouter de la musique – du classique terrien. Cette première occupation lui a fourni un esprit très ouvert et une intelligence remarquable. Mais comme il n'étale pas sa science, on ne s'en doute pas toujours. Il a toujours une opinion sur tout, et donne beaucoup d'importance à sa première impression.
    Seul un observateur très attentif pourrait deviner que Nathanaël est taciturne : un mot peut le mettre en joie comme le plonger dans une grande tristesse. Ces signes se traduisent par la tension générale de son corps, discrètement.
    La jeune Treanam a un grand point sensible : sa vue. Dès qu'on aborde le sujet, il s'énerve immédiatement ou se mure dans un silence obstiné. Il déteste parler de ça, et son humeur s'en trouve affectée pour les heures à venir. Il devient alors désagréable, et c'est à ce moment – paradoxalement - qu'il parle le plus.
    Il s'amuse des fois à se faire passer pour muet plutôt qu'aveugle, ce qui lui évite de répondre à trop de question et soulage sa sensibilité quand à sa cécité. Qui penserait que la nature peut être cruelle au point de priver de la parole et de la vue un nouveau-né ?
    ¤ Ajout du 5/09 : Sa première année à l'académie a forcé Nathanaël à plus s'ouvrir aux autres et à répondre moins sèchement. C'est ainsi qu'on l'a même vu entamer brivement la discussion avec son voisin dans le cours de magie de maison. Il est cependant très loin d'être un Nashaovien pur et dur, d'ailleurs ils les évite comme la peste. ¤


Histoire :


  • Histoire : Je ne pense pas qu'il y ai vraiment quelque chose d'intéressant dans mon histoire…

    Je suis né dans la chaine des Spirifex, entre les Terres Glacées Du Nord et les Plateaux Neigeux. Contrée plutôt froide et inamicale, donc. Mes parents avaient choisi de s'installer là pour échapper à l'avancée colonisatrice des hommes dans le nord. Cette région était déserte d'habitants, ou presque : nous avions un voisin à quelques kilomètres. Le jour de ma naissance était un jour sans neige, la fin de la tempête qui durait depuis plusieurs jours. Cette accalmie avait permis à notre unique voisin – médecin – de venir aider ma mère à accoucher.

    Mon enfance se déroula sans incident notoire… Ou, faut-il vraiment que je l'évoque ? Oui ? Mes parents découvrirent que j'étais aveugle lors de mes premiers pas. Je me déplaçais difficilement, en zigzaguant, sans me diriger vers eux qui me tendaient les bras. Le voisin décréta trois jours plus tard qui c'était de naissance, et irréversible. Il n'avait aucune raison à apporter sur ça. Mes parents furent donc particulièrement attentionnés avec moi, renonçant même à un deuxième enfant pour mieux s'occuper de moi. Et il en fallut, de l'attention…

    Je me souviendrai toujours de ma première expérience de la neige. J'avais cinq ans, et je jouais devant la maison avec trois brins d'herbes quand je sentis quelque chose de froid sur mon nez… J'essayai de l'attraper, sans succès. Curieux, j'allai demander à ma mère quand je heurtai la forte carrure de mon père en marchant – je n'avais pas encore ce don qui me permet de me repérer un minimum. Il m'attrapa et m'expliqua patiemment que c'était de la neige. C'était froid, blanc (cette information ne m'a guère avancé), petit et nombreux. Je passai les trois heures suivantes à essayer d'attraper les flocons de neige, et réussis seulement à m'enrhumer fortement. On demanda encore une fois au voisin de venir, mais il était accompagné, cette fois. Par une petite chose toute chaude qu'on me demanda de garder pendant qu'ils parlaient de choses graves dont je ne compris pas un mot, tout occupé à tenter de deviner ce qu'était cette chose. J'appris que c'était un bébé lorsqu'il commença à brailler.

    Cette petite fille fut nommée Reira, du nom de ma grand-mère maternelle. Mes parents durent l'adopter, je suppose, car elle ne repartit pas de chez nous par la suite. J'avais donc une petite sœur… Mon attention fut pas mal occupée par elle dans la période qui suivit. Je n'étais même pas jaloux de ne plus me faire chouchouter par mes parents, à vrai dire j'en étais plutôt fier. Je pensais être devenu suffisamment grand pour être autonome. Il m'apparaît maintenant que c'était bien une bête idée. A cinq ans et des poussières, pensez donc. Mais les poussières se transformant en six mois puis un an de plus, et conforté bien malgré tout le monde dans cette idée, la petite personne que j'étais décida de se lancer à l'aventure. Heureusement, c'était en été. Heureusement, je n'allai pas bien loin. Il n'empêche que je reçu une sacré correction qui me dissuada de recommencer.

    Vers sept ans, ma mère m'apprit à lire et à écrire, oubliant momentanément ma cécité. C'est lorsqu'elle s'aperçut que je déchiffrai très bien qu'elle trouva étrange que je n'aie aucun mal à lire. C'était la première apparition de mon don. Personne ne s'interrogea plus loin dès que notre voisin évoqua cette possibilité, et je dévorai dès lors tous les livres de la bibliothèque familiale, bien fournie. Je tombai du coup plusieurs fois sur la mention d'un familier. Interrogeant mon père à ce sujet pendant qu'il rentrait du bois pour l'hiver, il m'apprit que son familier était un ours, et que celui de ma mère était une marmotte (certes. Mais je n'avais pas la moindre idée de ce à quoi ça ressemblait). C'était en raison pour ça qu'ils avaient choisi de vivre à la montagne (ah ?), dans ces régions reculées. Je m'aperçus alors que je n'avais aucune idée du métier qui permettait à notre famille de vivre aussi bien – je n'avais pas l'impression de manquer de quoi que ce soit, ignorant tout ou presque du monde extérieur. J'eus alors droit à un long cours sur ce qu'ils faisaient, et retins qu'ils possédaient suffisamment d'argent à la banque pour vivre tranquillement. Je crois que c'est quand je posai cette question que mon père s'aperçut qu'ils n'étaient pas sortis de chez eux et des montagnes environnantes depuis près de huit ans.

    Ils attendirent que Reira aie à peu près l'âge de les accompagner, et notre famille de quatre accompagnée du médecin voisin descendit des montagnes dans la joie, la bonne humeur et l'effort vers Tyliam, une petite ville qui m'apparut néanmoins gigantesque du haut de mes dix ans. Là, chacun vaqua alors à ses occupations, et me laissa seul avec ma sœur adoptive. Passée la découverte de la lecture, mon don s'était peu à peu développé ainsi que mon ouïe et je pouvais me déplacer tant bien que mal, lentement. Cette allure convenait parfaitement au bout de chou de cinq ans qui m'accompagnait, et nous passâmes une journée très agréable. La nuit le fut moins – le lit grinçait à mes oreilles sensibles – et le retour fut également joyeux. J'avais acheté d'autres livres grâce à l'argent que m'avait donné ma mère et avec l'aide du libraire, un homme très gentil, ainsi que quelques bibelots forts agréables au toucher.

    Je retournai plusieurs fois à Tyliam au cours des années qui suivirent, curieux de découvrir plus en profondeur cette ville. Je fis quelques mauvaises expériences, dont une mémorable où mon don se réveilla entièrement, me sauvant la mise. Il n'y avait pas de grands brigands dans cette petite ville, mais beaucoup de groupes d'ados pas très tendres à mon égard, "plouc" que j'étais. Je devins plus renfermé à cette époque, et commençai à changer pour ressembler au caractère que j'ai aujourd'hui. Mes parents mirent ça sur le compte de la crise d'ado précoce et ne s'en formalisèrent pas, contrairement à Reira qui se plaignit plusieurs fois de ne plus pouvoir jouer avec moi. Je tentai bien de retrouver mon entrain d'avant, sans y arriver. Mon esprit était trop concentré sur l'extérieur, la maison commençait à se faire petite. Je pouvais alors y déambuler comme je voulais, tellement je la connaissais. Elle me donnait l'illusion que je pouvais faire de même ailleurs, et mon assurance ainsi que des demandes incessantes me permirent d'aller vivre quelques temps à Tyliam avec notre voisin médecin que ça ne dérangeait pas.

    Quelques mois plus tard, nous remontâmes dans les montagnes. Mes parents s'étonnèrent réellement de voir à quel point j'avais changé. La ville n'était pas bien pour moi, décidèrent-ils, et je dus tempêter, vociférer, fuguer enfin, pour pouvoir y retourner. J'avais besoin de nouvelles expériences, et cette ambiance familiale commençait à me peser. Après Tyliam, je découvris Traïm, déjà plus lointaine. Je développais encore cette capacité étrange qui m'aidait à me repérer, et fut surpris de voir que quelques personnes ne semblaient pas voir en moi l'aveugle que j'étais, mais une personne normale. Cette constatation me motiva à dépasser ma cécité. Elle me rendit aussi plus susceptible à ce propos.

    Je tombai un jour sur une conversation à propos de Gamaëlia. Prenant ce nom pour le continent, je n'y fis pas attention, jusqu'à ce que j'en entende plus qui pique ma curiosité. Il existait une école nommée Gamaëlia apparemment, qui apprenait aux gens à maitriser leur don. Envahi par les possibilités qui s'ouvraient à moi si j'arrivai à y entrer, je m'en ouvris à la personne que je considérai comme mon oncle maintenant, et il m'encouragea dans cette voie, me proposant d'essayer de m'y faire entrer. Nous rentrâmes immédiatement dans les montagnes, guetter l'approbation de mes parents qui, après hésitation, n'y virent pas vraiment d'inconvénients.

    ¤ Ajout du 5/09 : Une fois rentré à l'académie, je ne regrettai pas ma décision. Mon don progressa rapidement et je parvenais de mieux en mieux à me déplacer à l'ouïe comme grâce à la magie, même si n'était pas encore aussi performant que la vue. Toujours aussi solitaire, je ne me fis pas vraiment d'ami, juste quelques connaissances approfondies qui comprirent rapidement que je ne cherchai pas activement de compagnie. Cette année se déroula donc parfaitement, mis à part les quelques remarques concernant ma cécité de mes camarades de classe qui comprirent rapidement que je ne voyais pas. Ils comprirent tout aussi rapidement qu'il ne fallait pas m'en parler. Je passai l'examen de fin d'année haut la main, et rentrai bientôt en deuxième année.
    Pendant les vacances d'été, je retournai chez moi. Rien n'avait changé depuis que j'étais revenu aux dernières vacances scolaires, et je passai deux mois très heureux en compagnie de ma famille et de ma soeur qui ne me lâcha pas d'une semelle tant que j'étais là. Maintenant âgée de 10 ans, elle gambadait joyeusement dans la montagne et avait développé une nature assez solitaire comme moi, avec les autres. Mes parents envisageaient sérieusement de l'envoyer à l'école à Traïm mais Reira protestait farouchement, arguant que notre voisin lui apprenait suffisamment de choses comme ça. Quand je repartis pour entamer ma deuxième année à l'académie, la question n'était toujours pas réglée. ¤

    Voici où s'arrête ce que j'ai déjà vécu. Comme je l'ai dit, je ne pense pas que ce soit très intéressant.

  • Membres de la famille : Ses parents, leur voisin médecin qu'il considère comme un oncle, et sa sœur adoptive : Reira, de cinq ans plus jeune (il y aura possibilité de la jouer…).


Familier : //


  • Nom :
  • Comment avez-vous connu votre familier ?
  • Race :
  • Physique :
  • Caractère :
  • Quels sont les liens entre votre personnage et son familier (ils s’entendent bien, se détestent...) ?



Autre :

  • Maison où vous souhaiteriez être : (Renseignement sur les Maisons ici.) Rouge !
  • Comment avez-vous connu le forum ? Devinez pourquoi Arya ne touchera pas à cette présentation…




Dernière édition par Nathanaël Treanam le Dim 5 Sep 2010 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roan Omeda
Ancien membre
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 24
Maison/Métier : Pêcheur ; Ryzeur d'Or .
Familier : Blue, une louve aux yeux Saphirs.
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   Mer 26 Aoû 2009 - 14:36

Bienvenue ! Very Happy

... J'aime beaucoup ton histoire, très bien écrite. I love you

En espèrant que tu te plaises à Gama'.



My parents called me Roan, Klement called me Roan. Blue call me Roan.
And you, will you call me Roan too?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolan Ereika
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 151
Age : 25
Maison/Métier : Nashaovien
Année d'étude/de pratique : Débute sa première
Familier : Rien pour l'instant
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   Mer 26 Aoû 2009 - 16:54

Spoiler:
 

J'adore ton perso ^.^
ça va être un plaisir de jouer avec lui en RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roan Omeda
Ancien membre
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 24
Maison/Métier : Pêcheur ; Ryzeur d'Or .
Familier : Blue, une louve aux yeux Saphirs.
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   Jeu 27 Aoû 2009 - 20:54

Spoiler:
 

What a Face ( c'était un bref passage comme ça, ... sans but précis ! ^^ )



My parents called me Roan, Klement called me Roan. Blue call me Roan.
And you, will you call me Roan too?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liven Reaves
Admin
Dangereux mage noir fugitif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2786
Age : 36
Maison/Métier : Mage Noir
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   Ven 28 Aoû 2009 - 12:13

Ca sent le flood à trois kilomètre autours de cette présentation !

Au risque de choquer tout le monde, tu es validé ! J'ai une idée qui me trotte derrière la tête avec Liven notemment. Je te mets en Dalavirie.



AGAIN
« Non desistas, non exieris »





FLOODER DANS UNE PARTIE HORS FLOOD C'EST MAL !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Treanam
Dalavirien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 22
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   Ven 28 Aoû 2009 - 20:09

Pas de problème Liven ^^ Je suis tout à fait dispo Razz

Arigato gosaimasu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nathanaël Treanam [Elève]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nathanaël Treanam [Elève]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathanaël Van Der Woodsen {Ok}
» Dream or ... Dream? [Privé Nathanaël & Cirius]
» On coule ! [PV Nathanaël]
» Au milieu des roses du jardin [Nathanaël Von Arlex]
» Nelyss, Elève d'emeraude [ Terminer ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Accueil et vie du forum :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: