Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 .::Made in God Hand::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: .::Made in God Hand::.   Dim 20 Sep 2009 - 10:18

Jour. Nuit. Jour, et puis encore nuit. N’allez pas croire que Mademoiselle D’Ascalon se trouvait dans une pièce dans laquelle elle s’amusait comme elle pouvait à allumer et éteindre successivement ces petites billes lumineuses qui flottaient autour d’elle. Non, elle avait tout de même un minimum de fierté pour faire ce genre de choses et puis d’abord, qu’est-ce qu’elle ficherait dans un endroit pareil, je vous le demande ?

Ce qu’elle faisait était presque pire. Presque, je dis bien, car personne autour d’elle ne se rendait compte de ce que la jeune femme pouvait bien faire mais elle-même le savait. Encore heureux. Confortablement installée sur un banc élégant de la place publique, Wind avait renversé sa tête en arrière et s’amusait à abattre et relever ses douces paupières, recréant ainsi le célèbre effet « Jour/Nuit » que nous connaissons tous. Oui oui, Wind avait bien un QI frôlant les nuages mais que voulez-vous, peut-être sa manie de cacher ainsi son intelligence entre deux plis de ses vêtements lui était-elle montée à la tête. Ca n’était pas peut-être, c’était sûr. Car en plus d’être devenu l’image même de la greluche stupide, elle était devenue d’une niaiserie sans précédent. Bon d’accord, j’exagère, mais sachez bien qu’elle avait perdu toute cette belle méfiance qu’elle avait acquise sur Terre. Quelque peu boulet sur les bords, elle l’avait toujours été plus ou moins, comme quoi, intelligence et bêtise sont parfaitement compatibles si l’on trouve un réceptacle convenable.

Green dormait enroulé sur lui-même à ses côtés, énorme bestiole suintante et puante. Encore plus à ce moment car tous deux avaient été « chasser ». Rectifions : Wind avait réuni les quelques ryz qui traînaient au fond de sa poche pour acheter à son familier un morceau de viande à se mettre sous la dent. Elle l’avait regardé avec effroi le varan ingurgiter la pauvre pièce en quelques secondes. Et dire qu’elle, ne mangeait même pas à sa faim et devait nourrir par ses propres moyens Green, de peur qu’il ne saute à la gorge d’un autre familier ou pire, d’un être humain. Il en était parfaitement capable. Certes, il lui obéissait au doigt et à l’œil mais la jeune irlandaise n’avait aucune confiance en lui et ne le laissait presque jamais seul. Cela viendrait sûrement plus tard.

Dans un soupir, Wind redressa la tête en cessant ses battements de cils derrière ses petites lunettes. Le livre posé sur ses genoux avait perdu son intérêt. Il fallait dire qu’elle n’avait emporté que celui-ci de son pays natal et qu’elle le relisait pour la cinquième fois.
Alors qu’elle croisait les jambes, son vieux jean craqua et la jeune femme fit la grimace. Cela faisait plus d’une semaine qu’elle portait ce vieux pantalon déchiré de partout. Certes, il avait du style, mais pas quand il pouvait tenir debout tout seul grâce à toute les cochonneries emmagasinées. Elle avait bien d’autres vêtements cachés dans un renfoncement de mur, dans un énorme sac en toile de jute mais se changer entièrement aurait voulu dire : se trimballer le pesant jean alors qu’elle pouvait très bien le porter sur elle. Wind avait tenté plusieurs fois un sort de nettoyage mais il faut bien un point faible à la demoiselle et il était peut-être ici : les sorts ménagers. Elle avait donc seulement changé de haut tous les deux jours et en était à son vieux débardeur gris souris. La seule chose qui ne changeait pas, c’était sa paire d’énormes talons à plateformes. C’était le seul accessoire qu’elle n’avait pas en double. Hormis sa brosse à dents peut-être néanmoins, ça faisait tout de suite beaucoup moins glamour. Mais on est à la rue, où on ne l’est pas. Car Wind créchait dehors. Enfin, elle se reposait de temps en temps sur des bancs ou assise contre un mur. Elle dormait très peu, mais ça allait. Personne ne l’attaquait, la population avait plutôt peur de Green, en général.

Les doigts refermés sur son genou, la jeune femme observait les gens parcourir la place, vaquant à leurs petites affaires, la fontaine vomissant l’eau au fur et à mesure qu’elle l’absorbait, les enfants courir partout. Un sourire naquit sur ses lèvres quand son regard s’arrêta sur quelque chose de pas commun.

Qu’est-ce que c’était que ça ?


Dernière édition par Wind D'Ascalon le Ven 6 Nov 2009 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Dim 20 Sep 2009 - 14:58

Quel plaisir les hommes avaient à boire ? Quel plaisir ils avaient à se retrouver avec une tête comme un compteur à gaz ? Quel plaisir ils avaient à avoir qu'une envie, mourir !

-- Je vois pas pourquoi j'ai bu hier --
-- Je t'avais dit de m'en laisser un peu ! Tu m'as pas écouté ! De toute façon tu m'écoute jamais ! Même quand je fais des blagues ! --
-- Tu rigoles ? T'es déjà assez embêtant comme ça alors bourré ! Jamais ! --
-- Roua l'autre hey ! C'est même pas drôle ! --

Keith bloqua ses pensées pour éviter de se faire entendre par sa mouette, posée "sagement" sur son épaule. Hier soir, il était sorti seul avec Albator. Il était allé dans un bar et avait bu, encore et encore. Les années d'expérience lui permettaient de tenir de mieux en mieux l'alcool et il arrivait souvent à se faire payer une boisson par chaque personne présente grâce à son super pouvoir. Il avait un pouvoir mais quel pouvoir ! Il l'adorait ! Quel bonheur de pouvoir convaincre tout le monde.

Cela faisait maintenant un bon quart d'heure que Keith marchait dans les rues de Sannom. Sa mouette muette tout comme lui. Il arriva sur la place publique. Où une fontaine des plus laides faisait office de centre. Il fit le tour de la place. S'assit sur le bord de la fontaine et regarda les passants.

-- Je hais la populace ! Je hais ce troupeau de bêtes débiles ! --
-- C'est pas faux ! Peuvent pas rentrer chez eux ! Quel idée t'as eu aussi de sortir en plein jour ! Ça va me ternir le bec ! Et puis mon pelage va jaunir ! --
-- Tu peux pas te taire ! J'aimerais te clouer le bec avec mon épée des fois ! --

Albator s'envola.

-- Touche pas à mon bec ! --
-- Mais non je rigole ! J'en ai trop besoin --
-- J'aime pas ton humour ! --
-- Bein moi j'aime pas le tien ! --

La mouette commença à faire des piqués vers la tête de Keith, s'arrêtant à chaque fois au dernier moment, lui frôlant juste les cheveux. Le tueur à gage se leva et commença à tenter de frapper l'oiseau à chacun de ses passages.

-- Je vais t'avoir ! --
-- Ou pas ! --
-- Revient là satané volatile ! --

A force de bouger dans tous les sens la tête en haut, Keith trébucha sur un caillou et s'écroula sur un banc. Ou plutôt sur un truc sur un banc. Un truc ? Pardon... Une personne.

- Euh... Bonjour




Keith Mcfly, Albator et autres choses associés sont sous copyright Mr JOUB'. Toutes utilisations non autorisées ou similitudes seront passibles de la peine de mort.
Le jus de pomme, la boisson du petit nettoyeur !

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Dim 20 Sep 2009 - 22:17

On pouvait dire que depuis que Wind était revenue à Gamaëlia, c’est-à-dire à peine un mois, elle avait déjà eu droit à une rencontre glauque, celle de Green. Et de toute évidence, elle allait avoir droit à une seconde. C’était qu’elle devait avoir un aimant coincé quelque part pour attirer les gens bizarres. Déjà sur Terre, d’ailleurs !

Que voyait-elle qui la surprenait à se point ? Un homme. Peut-être plus âgé qu’elle mais de beaucoup, un corps fin, les cheveux d’une couleur indéfinissable et une mouette. Oui, une mouette. Elle devait être son familier, sans aucun doute ! Ces deux-là semblaient s’amuser sur la place, comme deux gamins l’aurait fait. Tout du moins, c’était ce que Wind croyait. Pourquoi aurait-elle pu savoir que ça n’était rien de tel ? Ils étaient là, l’un courant après l’autre qui fonçait en piqué droit sur sa tête, attirant tous les regards sur eux mais semblant s’en ficher éperdument.

Le sourire sur les lèvres de la jeune femme s’agrandit un peu plus quand elle entendit un grognement à ses pieds qui se répercuta dans son crâne. Quand elle était petite, on lui avait dit qu’avoir un familier, c’était magique. Mais là, après avoir rencontré le sien, elle ne voyait pas vraiment la magie de cette union. Elle, ne pouvait pas jouer comme l’homme et sa mouette qui… fonçaient droit sur elle ?! C’était exactement ça, le couple homme/animal se précipitait sur le banc où elle était confortablement installée depuis des heures. Et de toute évidence, le jeune homme ne l’avait pas remarqué, elle tout comme le banc qui allait lui faucher les jambes à tout instant.

Grâce (à cause ?) de tout le bruit que devaient faire les pas de l’homme sur le marbre, Green s’éveilla complètement. Immédiatement, il tourna son énorme tête vers les deux énergumènes en sortant sa langue inondée de bave. Son regard lubrique prit un éclat malsain.


~ Tu touches à l’un des deux, je ne réponds plus de rien !

Green leva les yeux vers son humaine.

- Tout ce que tu voudras ma belle !

En même temps que cette réplique pleine de bon sens de son familier, Wind reçut un énorme choc dans l’abdomen. Ne sachant pas trop ce qui lui arrivait, la jeune femme tint ses yeux fermés quelques instants et marmonna à voix basse un sort d’anti douleur. Sûr qu’elle allait avoir un hématome ! Mais une voix la ramena à la douce réalité. C’est vrai qu’elle avait un poids sur les genoux. L’homme qui s’amusait un peu plus tôt avec son familier s’était étalé de tout son long sur la jeune femme.

Bonjour, qu’il lui avait dit.

Le mot mit bien deux secondes avant de parvenir à la cervelle de notre Wind. Auquel elle répondit un joyeux
« Bonjour à vous aussi ! », ne s’occupant pas davantage de la situation. Pas sur le moment tout du moins. Car trois secondes et demie plus tard, elle tenait le jeune homme par les épaules pour le redresser et l’asseoir à côté d’elle. Sa gentillesse, parfois, la perdrait.

« Tout va bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal au moins ? »

Wind observait d’un air soucieux le visage de son interlocuteur –qui n’interlocutait pas vraiment pour le moment. A présent, elle pouvait voir que ses cheveux et ses yeux avait globalement la même teinte, un marron glacé, et que son expression, dans l’ensemble, semblait farouche et sauvage.

Alors que la mouette rieuse se posait sur le banc derrière son humain, les yeux de Green s’illuminèrent d’un éclat nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Dim 20 Sep 2009 - 23:02

Il venait de s'écrouler sur quelqu'un. Et Albator était mort de rire.

-- Ahaha ! Bien fait ! --

- Bonjour à vous aussi !

Keith resta quelques secondes dans le flou le plus total pendant que sa mouette venait le narguer

-- Héhé pas mal la proie ! Avoue que tu l'a fais exprès ! --
-- Hein de quoi tu parles ?

Puis, se senti déplacé et posé.

- Tout va bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal au moins ?

Il reprit ses esprits, se tourna vers la "proie". Et tomba nez-à-nez avec une fille. Une vraie de vraie ! Pas un truc tout disgracieux, non non. Une vraie. Un rapide coup d'œil lui permit de voir une fille avec un jean pas vraiment propre et un haut pas vraiment sale. Mais elle était comme même agréable à regarder.

-- Ahaha ! Merci Albator ! --
-- Qu'est ce que j'ai fait encore ? --
-- Rien de mal cette fois --

Keith se mit en quête rapide d'une phrase pour répondre à la jeune demoiselle qui le regardait.

- Euh...oui oui ça va, du moins je crois. Et vous ? Rien de cassé ?

Il regarda le visage de son "matelas" et continua.

- Je me présente. Keith, et voici ma mouette Albator.

Albator fit une petite révérence avec son bec et ses ailes.

-- Un mot de trop et je te tue --
-- Même pô drôle ! --

Le jeune homme n'aperçut que après le gros truc tout vert à côté de la jeune fille. Et s'écarta légèrement.





Keith Mcfly, Albator et autres choses associés sont sous copyright Mr JOUB'. Toutes utilisations non autorisées ou similitudes seront passibles de la peine de mort.
Le jus de pomme, la boisson du petit nettoyeur !

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Mar 22 Sep 2009 - 22:33

Wind ne pensait pas vraiment bien en songeant que, si elle n’avait pas cet impact si particulier sur son familier, celui-ci aurait bouffé depuis longtemps l’innocente mouette rieuse de monsieur McFly. En effet, celui-ci regardait d’un air tout nouveau le volatile au-dessus de sa tête. La jeune femme lui jeta un coup d’œil et lui lança mentalement d’une voix menaçante :

~ Tu as bien compris ce que je t’ai dit tout à l’heure, non ?

Et le dragon de Komodo de répondre :

- Ne t’inquiète pas, je ne le boufferais pas. Pas dans ce sens là tout du moins !
~ C’est un mâle ?
- Ca ne me dérange pas, chérie.

Par tous les dieux… Wind connaissait Green pour ses penchants sadiques et psychopathes, mais pour celui pervers et gay de surcroît, que nenni ! Elle espérait tout de même avoir mal compris mais sembla discerner un éclat de rire grave dans son esprit. Elle secoua la tête : elle devait avoir le familier le plus cinglé de tout le continent. Non. On trouvait toujours plus fêlé que soi à Gamaëlia.

Pour en revenir à la scène du moment, et non aux orientations sexuelles de Green -c’est que nous avant légèrement dévié sur sujet- le jeune homme mis tout de même quelques longues secondes avant de trouver quelque chose à répondre à la question de politesse –qui n’en était pas vraiment une puisque Wind s’inquiétait réellement de la santé de son interlocuteur. Ce laps de temps avait permis à la jeune irlandaise le court échange entre elle-même et son familier et même la liberté de penser que l’homme en question avait pu se faire une commotion cérébrale (en percutant son estomac, je le rappelle). Tout en inclinant légèrement la tête sur le côté, faisant pencher dangereusement sa lourde couette brune, Wind écouta l’inconnu –bientôt connu- la rassurer sur son état et se renseigner du sien.


« Euh...oui oui ça va, du moins je crois. Et vous ? Rien de cassé ? »

Il croyait ? Pourtant il avait l’air particulièrement sonné. Mais la jeune femme fit comme si de rien n’était, gardant néanmoins son attitude soucieuse alors qu’elle répondait.

« Ne vous inquiétez pas pour moi voyons ! J’ai l’habitude ! Enfin, non, pas tant que ça en fait. Enfin, je veux dire que non, je n’ai pas l’habitude que des hommes me tombent comme ça dessus, mais j’étais entourée de garçons quand j’étais petite, donc j’ai l’habitude des coups… bref… »

Ca y était. Encore une fois, elle racontait sa vie, comme ça, au premier venu. Et ça n’avait même pas l’air de la perturber sur le moment ! Comme d’ordinaire, elle en pâtirait plus tard, lorsqu’elle aurait retrouvé tout à fait ses esprits.

Puis, ce fut l’heure des présentations. Génial, tout bonnement génial. Néanmoins, apprendre le nom de celui qui la prit un instant pour un oreiller fut tout de même pratique.


« Je me présente. Keith, et voici ma mouette Albator. »

Wind fit un petit signe de main guilleret à la mouette du jeune homme. Pourquoi Green ne pouvait-il donc pas faire ce genre de choses amusantes ? Son regard glissa vers le gros varan qui s’était arraché à la contemplation d’Albator pour s’amuser à essayer de rayer le beau marbre de la place. Ridicule. Ce ne fut qu’après cette pensée que la jeune femme émit l’hypothèse qu’il faudrait répondre à cette présentation en bonne et due forme.
Keith… Lui au moins avait un prénom normal. Qu’allait-elle dire ? D’Ascalon ? Mademoiselle D’Ascalon ? Wind mais appelez-moi D’Ascalon ? Elle opta pour la quatrième solution. Qui n’était pas énoncée ci-dessus, bien entendu.


« Je m’appelle Wind D’Ascalon. Si vous tenez un minimum à votre vie, je vous déconseille fortement de m’appeler Wind. Mais D’Ascalon sera parfait ! »

Et tout ça dit sur le ton le plus angélique possible, bien sûr.

« Et voici Green, mon familier, dit-elle en désignant le dragon qui avait relevé la tête en bavant. Il n’a pas l’air, mais il est gentil, il ne vous fera rien ! »

Non assurément, Green pouvait juste vous refiler toutes les souches pathologiques des deux mondes rien qu’en vous léchant, mais faisons fi de tout cela !

Puis, elle reprit d’un ton un peu plus joyeux :


« Je vous observais vous amuser avec… Albator… La scène était des plus mignonnes, je trouve ! »

Mignonne n’était peut-être pas le terme le plus approprié mais Wind D’Ascalon avait une vision très particulière d’appréhender le monde qui l’entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Mer 23 Sep 2009 - 20:47

- Je m’appelle Wind D’Ascalon. Si vous tenez un minimum à votre vie, je vous déconseille fortement de m’appeler Wind. Mais D’Ascalon sera parfait !

-- Arf ! Une sang bleu ! --
-- Mais tais toi ! --

- Et voici Green, mon familier. Il n’a pas l’air, mais il est gentil, il ne vous fera rien !

-- Il est immense, gros et moche ! --
-- Tu vas te taire ! Sinon je t'explose les ailes --

Wind devait vraiment ce demander ce qu'il se passait dans la tête de Keith. Il plissait des yeux et bougeait la tête tandis que Albator fesait les cent pas le long du banc

-Je vous observais vous amuser avec… Albator… La scène était des plus mignonnes, je trouve !

-- Elle se moque de toi ou de moi là ? --
-- De nous imbécile ! --
-- Arf --

Keith se redressa, poussa Albator, qui fut obligé de s'envoler. Il en avait marre de l'avoir dans les pattes pour discuter avec cette charmante inconnue.

-- Casse toi ! --
-- Erf ! C'est pas juste ! Je reste juste en l'air --
-- Du moment que tu dis et fait rien qui peut me nuire ! --

- Mlle, Mr Green... Je peux appeler un homme par son nom de famille. Mais pas une si jolie demoiselle comme vous. Je risquerai donc ma vie mais ce sera Wind.

Il s'arrêta, regarda la jeune fille et le gros machin vert, qu'il trouvait d'ailleurs fort dégoutant et comprenait pas comment une fille pouvait se balader avec un truc comme ça. Puis reprit.

- La scène mignonne ? Cette mouette rieuse ne m'amène que des soucis !

A cette phrase, Albator fonça en piqué vers le groupe, ailes repliées et bec en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Sam 26 Sep 2009 - 22:33

Dans un premier temps, la seule chose qui parvenait à se frayer un chemin dans le cerveau encombré de notre Wind, c’était que ce jeune homme devait être en grande conversation intérieure avec son familier. Mais dans ce cas, pourquoi secouait-il la tête ainsi dans tous les sens ? Cette discussion devait être bien animée et Wind aurait particulièrement aimé savoir de quoi il s’agissait. Elle était relativement curieuse mais n’osait jamais demander ce qui la démangeait. C’est pourquoi, elle observa, sans faire aucune remarque, Keith s’agiter à chaque parole qu’elle prononçait. Etait-ce d’elle qu’ils parlaient ? Qu’avait-elle dit de mal ? Encore une parole due à sa bêtise ?
Dans tous les cas, sa thèse du ils-discutaient-dans-leur-tête-sans-qu’elle-puisse-rien-entendre fut confirmée par l’envol soudain d’Albator. Elle suivit un instant le volatile du regard, imitée par Green.

- Et dire que moi, je ne peux pas voler…
~ Encore heureux, tu imagines un truc laid comme toi avec des ailes ?
- Tu me vexes… I believe I can fly !
~ Oh ! Fer…

Alors qu’elle était en pleine confrontation spirituelle avec son familier qu’elle allait lui intimer l’ordre tout à fait légitime de se la fermer, Keith fit une remarque qui la fit froncer les sourcils de toute son âme.


- Mlle, Mr Green... Je peux appeler un homme par son nom de famille. Mais pas une si jolie demoiselle comme vous. Je risquerai donc ma vie mais ce sera Wind.

De deux choses l’une. Tout d’abord, « une si jolie demoiselle »… Certes, Wind savait qu’elle était plutôt belle, mais de là à ce que ce soit la raison pour laquelle les hommes ne voulaient pas se plier à ses conditions… Qui n’étaient tout de même pas si compliquées, si ? L’appeler par son nom de famille quelle chérissait tant et non par son prénom qu’elle haïssait tellement, que seuls ses amis proches pouvaient l’appeler ainsi. Or jusqu’à preuve du contraire, monsieur McFly ne faisait pas partie de ce groupe particulièrement restreint. Du moins, pas pour le moment !
Et puis, deuxième chose, c’était vraiment ça, sa raison ? Parce qu’elle n’était pas un homme ? Wind se leva, s’éloigna de quelque pas néanmoins, Green protesta avec véhémence, son énorme tête toujours levée vers la mouette rieuse décrivant maints cercles dans les airs, au-dessus de leur tête.

- Si tu avances ne serait-ce qu’encore un peu, je bouffe le mec…

La jeune femme ferma les yeux une seconde puis soupira profondément. Après tout, elle avait besoin de renseignement sur Vasco et d’argent. Peut-être ce jeune homme pourrait-il lui fournir les deux ! Elle fit demi-tour avec habileté et revint s’asseoir à côté de Keith. Ou presque. Plus ou moins quoi. Pour faire simple, elle avait mal visé et s’était retrouvé quelques secondes –de trop- sur les genoux du jeune homme. Mais cela n’avait duré que deux secondes peut-être puisqu’elle avait glissé par terre dans le temps d’après. Les fesses par terre, se disant que de toute façon, elle ne descendrait pas plus bas, elle marmonna un sort de métamorphose intra sexe. Il voulait donc qu’elle soit un homme pour l’appeler par son nom de famille ? Ainsi soit-il ! Lorsque Wind se rassit correctement à sa place sur le banc de verre, elle était un charmant homme aux cheveux noués en catogan et habillé proprement.


« Vous pouvez m’appeler D’Ascalon, maintenant, non ? Je ne suis plus… »

POUF. Aïe. Bien sûr, elle avait oublié qu’elle parvenait si rarement à tenir une métamorphose, quelle qu’elle soit, plus de trente secondes. C’est pourquoi elle se retrouvait à nouveau la Wind que nous connaissons, avec son air fier et hautain. Qu’elle perdit presque aussitôt.

« Eh bien ! Appelez-moi comme vous voulez, mais un conseil : ne tournez jamais le dos à la rue. Elle vous dévorera tout cru, sinon ! »

Et puis, alors que Wind souriait à son vis-à-vis, la mouette de ce dernier se précipita, tout bec en avant, vers les deux jeunes gens. Peut-être les mots que Keith venait de prononcer ne lui avait pas plu. très certainement même!
Green releva la tête en poussant un grognement sinistre qui se répercuta dans l’esprit de l’irlandaise et qui obligea celle-ci à s’attraper vivement la tête à deux mains. C’est qu’il était peu délicat. Très peu, voire pas du tout. Et puis, l’énorme lézard se dressa sur ses pattes arrière. C’était la première fois qu’il faisait ça et Wind se retint avec peine de pousser un cri. Débout comme ça, le dragon de Komodo mesurait près de deux mètres de haut.
Un monstre d’écailles et de bave qui protégeait son humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Sam 10 Oct 2009 - 18:41

Tout se passa très vite. La jeune demoiselle fit une tête très très mauvaise. Le genre de truc qui devrait être interdit sur le visage d'une fille. Puis se leva. S'arrêta, se retourna, s'assied sur les genoux de Keith, tomba et disparue.
Keith fut stupéfait. Il n'avait pas assez travailler la magie pour savoir que les métamorphoses existaient. A la place de Wind, il y'avait maintenant un mec. Il resta bouche bée.

- Vous pouvez m’appeler D’Ascalon, maintenant, non ? Je ne suis plus…

Avant de faire une tête encore plus bizarre quand l'homme se transforma en Wind.

-- Qu'est qu'elle a fait là ? --

Son familier ne répondit rien. Il faisait les cents battements d'ailes dans les airs.

- Eh bien ! Appelez-moi comme vous voulez, mais un conseil : ne tournez jamais le dos à la rue. Elle vous dévorera tout cru, sinon !

-- Ouille ! J'ai mal joué là ! --

Toujours aucune réponse de Albator qui s'amusait à monter et descendre de plus en plus haut et de plus en plus bas.

Pour ne pas se laisser impressionner, Keith avait préféré parler.

- La scène mignonne ? Cette mouette rieuse ne m'amène que des soucis !

Grosse, grosse erreur. Albator n'apprécia pas du tout. Il était arrivé pile en haut de ses pirouettes. Il plongea. Et là encore tout s'accéléra. La grosse chose verte grogna, ce qui fit frissonné Keith. Il avait jamais entendu un truc aussi affreux. Et là. Un mur d'écaille se dressa. Un truc tout vert qui s'était mis entre la demoiselle et Albator.

-- Albator ! Arrête ! --

Keite ne savait pas vraiment qui Albator visait. Mais il savait que il y'avait de forte chance pour que ça soit la fille. Il ne pouvait pas s'attaquer à Keith mais pouvait très bien lui nuire en touchant à Wind.

-- Mouhahahahaha ! --
-- Arrête toi ! --

Keith sauta entre le monstre tout verdâtre et Albator. Mais un saut trop court, ou trop long qui le mit dans une situation plus que critique puisqu'il se retrouva par terre.
Albator arriva donc à un mètre du dragon. Redressa, repiqua une fois au dessus de lui, virevolta pour se poser sur la tête du monstre.

- Comment ça va l'ami ?




Keith Mcfly, Albator et autres choses associés sont sous copyright Mr JOUB'. Toutes utilisations non autorisées ou similitudes seront passibles de la peine de mort.
Le jus de pomme, la boisson du petit nettoyeur !

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Ven 6 Nov 2009 - 21:29

Mur d’écailles dressé devant ses yeux d’émeraudes et grognement sinistre embrumant son esprit, Wind ne vit pas immédiatement l’homme qui tentait (vainement) de préserver ses pauvres mirettes d’un massacre entre leurs familiers. Quelques centièmes de secondes à peine après la tentative d’intervention de Monsieur McFly, ce fut au tour de la jeune femme de tomber à genoux sur le sol glacé de la place. Les mains plaqués sur les oreilles et incapable de réfléchir correctement –c’était qu’elle n’avait pas l’habitude de ces frasques greeniennes- elle n’entendait pas les badauds jaser.

« Qu’est-ce que c’est que cette horreur ? »
« Une rupture ? »
« Maman ! J’ai peur ! »
« Tsss, pathétique… »
« Et dire qu’ils mettent leurs familiers sur le coup ! »


Et puis soudain, le silence. Assourdissant, enveloppant le cerveau de notre belle brune d’un doux voile de coton. Et une voix qui fit retirer ses mains pour mieux entendre :

« …ment ça va l'ami ? »

Wind se redressa pour voir ce qu’il se passait. Green avait-il croqué le pauvre volatile ? Non, ça n’était pas une voix connue qui venait de prononcer ces mots, ni celle de Green, ni celle de Keith. Celle de la mouette ? Probablement. Sûr même ! Puisque celle-ci venait de se poser sur la tête de son cheeeer familier. Qui répondit d’ailleurs d’une voix rauque et hargneuse.

« Dégage de là, sale bestiole ! »

- Eh bien ! Je croyais qu’il te plaisait ! répondit spirituellement Wind en se levant d’un mouvement colérique.
~ Ta gueule, pauvre humaine !

Sur ces mots si aimables, l’immonde varan retomba lourdement sur le sol, fissurant une dalle de la grande place, tout en secouant fortement son crâne.

D’un coup, la jeune irlandaise se rappela de quelque chose : ils étaient quatre à la base, non ? D’un mouvement circulaire du regard et d’un petit tour sur elle-même assez stupide, elle balaya la place. Keith était-il parti ? Désespéré du comportement de Green ? Ou du sien ? De doute, Wind contourna son familier en prenant bien garde de ne pas le toucher –c’était qu’il était plutôt dégueulasse en fait en tant qu’animal.
En effet, Keith se trouvait bien à quelques millimètres des imposantes pattes de Green. Tout c’était si vite déroulé que le jeune homme n’avait certainement pas eu le temps de se relever. D’autant plus que le dragon de Komodo, en retombant, avait coincé un morceau de la cape de Monsieur sous ses dizaines et dizaines de kilos.


« Ah ! Monsieur McFly ! s’exclama la jeune femme en essayant de pousser sans trop le toucher Green pour faire en sorte que Keith puisse se relever. Vous n’êtes pas très doué pour vous mettre dans ce genre de situations ! »

Le petit sourire qu’elle arborait à ce moment précis, alors que Green ne bougeait pas d’un pouce en essayant de dégager Albator de sa tête, montrait bien qu’elle plaisantait. Elle était comme ça Wind, toujours à plaisanter, taquiner, se moquer, sans qu’on puisse toujours savoir qu’elle agissait avec un non-sérieux déconcertant.
Puis, abandonnant la méthode douce au bout de quelques secondes pour faire céder du terrain à Green, la jeune femme alla donner un énorme coup de plateformes bien placé aux fesses de ce familier bien trop chiant.


« Beerk… »

Le coup avait bien réussi à faire bouger le monstre de quelques centimètres, juste assez pour dégager la cape –très étrange en passant- de Keith.
La substance immonde qui recouvrait le bout de sa chaussure venait très probablement de la salive venimeuse dudit monstre ayant servit à sa toilette. Ou pas. D’ailleurs, Wind n’avait même pas envie de savoir ce que c’était. Dire que lorsqu’elle était petite, elle espérait un familier mignon, tout doux, tout charmant ! Un chaton par exemple. Ou un petit oiseau. Un chiot ? Ou même une petite souris. Mais quelque chose d’adorable ! Pas une sorte de lézard visqueux et dégoûtant, ça non. Et pourtant… Elle se retrouvait avec Green, un familier qui lui ressemblait pourtant étonnement mais allez lui dire ! Comment pouvez bien être celui de Vasco ? Ou celui de Loki s’il était revenu avec elle sur Gamaëlia ? Pour l’un comme pour l’autre, Wind imaginait un chien. Un Berger Allemand peut-être… Mais en observant quelque peu les gens autour d’elle, elle s’était bien rendu compte que tous les couples n’étaient pas assortis. Il n’y avait qu’à voir elle et Green. Ou encore Keith et Albator. Car la jeune femme venait bien de percuter que non, les deux-là ne s’amusaient pas comme des petits fous tout à l’heure… Ils étaient très certainement en pleine dispute. Ce qui confirmait également les mots du brun.


« La scène mignonne ? Cette mouette rieuse ne m'amène que des soucis ! »

Wind retourna s’asseoir en deux petits sautillements sur le banc de verre, regarda un instant Green qui essayait toujours de jeter son cavalier volant puis reporta son regard sur Keith d’un air contrit.

« Je suis vraiment désolée pour tout ça, c’est qu’on nous regarde un peu maintenant… »

En effet, les passants recommençaient tout juste à circuler à nouveau, lançant encore des regards soit intrigués soit légèrement dégoûtés sur l’étrange quatuor.

« Ah ! »

D’un geste vif, elle se releva pour avancer d’un pas lent vers la dalle fissurée. Elle posa une main sur le sol et marmonna un charabia incompréhensible pour quiconque autre qu’elle. En quelques secondes, la dalle reprit son aspect initial. Dans le même temps, elle prononça une rapide formule qui n’enleva qu’une partie de la substance non-identifiée de sa plateforme. Dans un soupir, elle se rassit en sortant un mouchoir de sa sacoche pour essuyer le reste.

~ T’es vraiment dégueulasse en fait…
- La faute à qui, lézard dégénéré ?

Achevant sur l’instant cette conversation qui allait bien vite tourner au massacre dans les règles, Wind alla gratouiller la tête d’Albator du bout des ongles.


« Salut toi ! Je crois que nous sommes partis sur de mauvaises bases, non ? »

Un sourire angélique, et Wind retourna se caller sur le dossier du banc.
L’air était si doux.
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Sam 21 Nov 2009 - 22:24

Keith était par terre. La tête dans les pavés de la place publique. Il avait honte. Oui, pour une fois honte. Il se retrouvait dans une situation peu enviable. Qui voudrait se retrouver dans la poussière, aux pieds d'une demoiselle et centre d'attention de tout Sanmon et incapable de bouger.
Incapable de bouger ? Comment ça incapable de bouger ? Keith s'affola, il pensait s'être cassé quelque chose, un bras, une jambe. Il gigota dans tous les sens. Il était bloqué sur le côté droit. Juste le côté droit ? Une côte de cassée ? De fracturée ? Oui, Keith a peur de se casser un truc. Il ne veut pas ne pas pouvoir bouger. Sa vie est le mouvement. Il bougea encore avant de remarquer que enfaite c'était juste sa cape qui était écrasé par ce monstre vert. Il tira dessus en vain avant de voir la bête bouger et pouvoir enfin se libérer.

- Ah ! Monsieur McFly ! Vous n’êtes pas très doué pour vous mettre dans ce genre de situations !

Pendant que le tueur à gage se prélassait parterre. Albator venait de se prendre un vent. Et un sacré. Lui qui voulait juste taper la discute avec le monstre verdâtre d'écailles affreuses et dégoulinant de bave. Il resta gentiment sur sa piste d'atterrissage en essayant de tenir avec les mouvements de tête de la bête et s'occupa donc de son très cher maître, maître dans l'art de l'équilibre et un mètre sur les genoux surtout.

-- Debout feignasse ! C'est ça de trop boire le soir ! --

Keith se releva enfin. Nettoya sa cape, cacha son arme etregarda la demoiselle, le regard encore dans le vague. Regard d'une huitre cuite, regard du à la cuite de hier soir et de sa chute.

- Je suis vraiment désolée pour tout ça, c’est qu’on nous regarde un peu maintenant.

Albator jeta un regard à Keith.

-- Toi, t'es sonné --

Il n'eut pour seul réponse qu’un gros blanc.

- Salut toi ! Je crois que nous sommes partis sur de mauvaises bases, non ?

Albator sourit, si une mouette peut sourire, de bonheur de se faire caresser. Ce n’est pas avec Keith qu'il allait avoir ce genre de faveur. Alors il profita de cette instant de bonheur.
Keith retrouva par miracle ses esprits.

-- Ouh toi ! Tu vas voir ! --
-- J'ai rien fait ! --

Keith contourna largement le machin vert gluant et s'assied à côté de Mlle D'Ascalon.

- Pour vous répondre. Vos yeux embrouillent mon cerveau au plus haut point. Le regard des autres n'est rien par rapport au votre.

Albator étouffa un rire et se retourna vers son socle. Et oui. La chute avait légèrement entamé le cerveau de notre cher McFly.

- Hey toi. C'est quoi ton nom ?




Keith Mcfly, Albator et autres choses associés sont sous copyright Mr JOUB'. Toutes utilisations non autorisées ou similitudes seront passibles de la peine de mort.
Le jus de pomme, la boisson du petit nettoyeur !

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Jeu 10 Déc 2009 - 20:55

    Si Wind D’Ascalon profitait (presque) paisiblement du soleil qui arrivait par vague sur sa figure (propre, pour une fois), son « bonheur » fut bien vite écourté. Bon, d'accord, elle s’en foutait un peu à vrai dire du soleil, ce qu’elle voulait pour le moment, c’est tout de même un minimum de contact humain. Ben ouais : quand on a un familier avec une tête à l’image de Green et des vêtements qui tiennent tout seul debout, les gens n’osent pas vraiment vous approcher. Alors pour une fois qu’un parfait cinglé venait lui taper la causette…
    M’enfin, où avait-on déjà vu qu’on parlait ainsi à une demoiselle que l’on voit pour la toute première fois ? Pas dans la tête de Wind en tous cas…

    Cette dernière sentit la soudainement la présence du jeune homme ça ses côtés mais continua d’observer les cieux azurés. Néanmoins, sa voix lui fit tourner la tête et elle posa son regard vert marécageux sur le visage visiblement sonné de son interlocuteur et puis…
    Une demi-seconde, la jeune femme fronça les sourcils. Oh ! Pas longtemps ! Un si bref instant, un papillonnement qui transformait l’expression de son visage en un message subliminal. Keith l’avait-il seulement perçu ? Dans l’esprit de Wind, c’était clair : non. Après tout, il semblait totalement perdu la raison (mais était-il déjà tout à fait sain d’esprit à la base, on se le demande…) alors comment aurait-il pu percevoir un changement si subtil ? En revanche, le changement suivant le fut beaucoup moins. L’irlandaise ouvrit la bouche d’un air profondément choqué et lança un regard paniqué à son familier. Green lui avait donné la fièvre.

    Connaissez-vous une des principales propriétés organiques des Dragons de Komodo ? Non ? Eh bien il s’agit là de leur immonde possession de souches pathologiques. Et bien souvent, ça n’était pas des maladies bénignes sans répercussion aucune. Premier symptôme : la fièvre. Et meeeerde…

    Pendant que Wind ne savait plus trop quoi faire et agitait frénétiquement les mains en mouvements paniqués, Green et Albator engageaient une conversation des plus intéressantes.

    « Hey toi. C'est quoi ton nom ? »
    « En quoi ça te regarde, volatile décérébré ? »


    Discussion des plus intéressante, allez savoir ce qui passait par le cerveau de ce reptile, qui lui, l’était, décérébré ! Par contre, Wind, qui d’ordinaire ne se serait pas gênée pour formuler une remarque acerbe mais certes inutile n’était pas franchement en état de le faire.
    C’était qu’il y avait un cerveau là-dessous, à ne pas en douter ! Pourtant… Quand on a un QI qui frôle celui d’Einstein (mais si, ce grand savant terrien à l’intelligence d’or !), ne devrait-on pas s’en servir un minimum ? « On », Wind, de toute évidence. Oh ! Mais ça s’activait sec sous sa tonne de cheveux, je vous assure ! Pas dans le bon sens toutefois, hélas…

    - Espèce d’idiot, t’as vu ce que t’as faiit !?
    ~ J’ai rien fait, abrutie.
    - …


    Conclusion. Diagnostic.
    Wind, qui avait un instant baissé les yeux vers Green les remonta vers le visage ahuri de Keith qui la fixait. Ni une ni deux, l’iralndaise approcha ses lèvres dans un mouvement un peu trop familier du front du tueur à gages et se ravisa au dernier moment pour ne poser que la paume de sa main. Visage anxieux.

    « Oh mon Dieu ! Vous avez de la fièvre, c’est ça ? »

    J’aimerais tout de même apporter une petite précision sur le caractère de la jeune femme : non, elle n’est pas niaise, elle est naïve, nuance s’il-vous-plaît !
Revenir en haut Aller en bas
Keith McFly
Ancien membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 33
Année d'étude/de pratique : Trois fois la première année et viré à sa majorité
Familier : Albator, une mouette rieuse
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Sam 9 Jan 2010 - 23:47

- En quoi ça te regarde, volatile décérébré ?

Albator fut totalement choqué de cette réponse. Il resta bec bée pendant quelques secondes avant de se reprendre et de piétiner gentiment la tête de son interlocuteur.

- Premièrement on ne parle pas comme ça à un étranger. Et deuxièmement parce que c'est mieux de connaître le nom de la personne avec qui l'on parle, pour parvenir à une discussion normale ou même s'insulter ! Non mais oh !
Je me nomme Albator. Et vous ?


Comme vous pouvez le remarquer. Il n'y a pas que Keith d'atteint. La mouette a aussi eu un petit coup. Une trop grande interaction entre les deux esprits a provoqué le dérèglement du cerveau de Keith puis celui de Albator.. Autant vous dire que ça va être mignon.

Si Albator avait enfin une lumière dans son esprit d'habitude si planant, Keith était dérangé.
Ne lâchant pas du regard l'inconnue, la bouche à moitié ouverte.

- Oh mon Dieu ! Vous avez de la fièvre, c’est ça ?

- Je sais pas. Et vous ? Si vous en avez pas, je peux aller en chercher au super-marché et on ira chez moi pour la boire.

Keith était bel et bien complétement sonné. Il retira la main de son front et posa sa main sur la joue de la belle et approcha ses lèvres.




Keith Mcfly, Albator et autres choses associés sont sous copyright Mr JOUB'. Toutes utilisations non autorisées ou similitudes seront passibles de la peine de mort.
Le jus de pomme, la boisson du petit nettoyeur !

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   Lun 1 Mar 2010 - 21:27

    Le choc et l’indifférence, deux émotions clairement opposées, n’est-ce pas ?
    Un humain et son familier doivent-ils nécessairement se ressembler ?
    Si ces questions sont pour le moins une réponse plutôt facile, ces deux zigotos que sont Wind et Green nous servent aisément d’exemples.

    Ce fut avec le plus grand désintérêt que Green écouta ce que le moineau qui l’avait pris pour perchoir avait à dire. Ses énormes yeux globuleux roulèrent dans leurs orbites et il reprit ses vigoureux mouvements de tête. Quelles âneries pouvait bien débiter un être à la cervelle plus petite que son estomac… D’ordinaire, ses casse-croûtes piaillaient bien moins et c’était tout de suite plus commode pour leur arracher les tripes une à une. Pourquoi ne le dévorait-il pas d’ailleurs ? Quelle question… C’était parce que sa stupide humaine n’avait rien trouvé de mieux à faire que de bavarder à bâtons rompus avec ce parfait inconnu, l’humain de ce « volatile décérébré ». Enfin ça, c’était ce dont Green essayait de ce convaincre. Car il y avait autre chose, indéniablement… Ça n’était pas Wind qui allait l’empêcher de manger cette mouette, c’était plutôt l’humaine qui se faisait manipuler par l’imposant quotient intellectuel de son familier. Bon, d’accord, si Wind le lui avait ordonné, il n’aurait pas touché à ce succulent dessert, mais elle n’avait rien demandé, si ?
    Pourtant, pour le moment, Green tentait tant bien que mal de se défaire de ce gênant poids plume sur son crâne, oubliant presque tout à fait que la jeune femme lui en voulait pour une raison quelconque.

    La jeune femme en question, par contre, était figée dans sa position actuelle –c'est-à-dire penchée en avant, une main posée entre l’homme et elle-même qui la soutenait et l’autre sur le front du proclamé malade. Elle était vraiment persuadée qu’il l’était. C’est pourquoi, elle ne se méfia tout d’abord pas franchement de l’attitude étrange de Keith.
    Cependant, quand elle commença à changer, cette attitude, notre jeune irlandaise défit doucement et lentement les doigts de son front, juste avant, qu’une autre main, plus ferme, plus masculine, la lui retire tout à fait. Avant même que l’homme ne se penche sur elle, ses yeux s’emplirent de tout l’effroi possible.
    Les mauvais souvenirs revenaient par vagues, laissant dans sa bouche un goût amer et dans son cœur une plaie pas encore refermée. Elle revoyait, par flashs successifs ces trois hommes, sur Terre qui s’étaient approchés de la même façon. Plus ou moins.
    Et cela la terrorisait.
    La main de Keith sur sa propre joue, trahie par une pâleur abominable, fut comme un déclic pour la jeune femme.
    La main qui était quelques dixièmes de secondes auparavant en contact avec le banc alla s’écraser, doigts serrés, dans la mâchoire de celui qui osait l’approcher de cette manière. Déséquilibrée un instant, elle se redressa soudainement pour s’éloigner le plus possible de Keith sans pour autant mettre trop de distance entre Green et elle ; il pouvait s’avérer un bon allié.
    Si ses yeux demeuraient pour le moment secs, son estomac, lui, se révulsa. Elle s’écroula à genoux en rendant tout ce qu’elle avait bien pu avaler ces dernières heures, c'est-à-dire pas grand-chose. Sa gorge, ses joues, ses mains, tout, tout était en feu et elle-même brûlait du désir de s’enfuir au plus loin.

    Eh quoi ? Qu’est-ce que vous pensiez que la jeune femme allait faire ? Batifoler gaiement dans les bras du premier venu ? Et puis quoi encore ?
    Mais n’ayez crainte, le cœur ne notre petit Keith s’en remettra –son cerveau aussi, je l’espère. Son visage aussi, ça n’est pas comme si Wind avait une quelconque force physique développé à l’instar de son intelligence. En revanche, il avait échappé à bien, bien pire. Car voyez-vous, Green avait enfin réussi à se débarrasser de son nouvel ami qui venait de prendre son envol et Wind n’avait plus aucun secret pour lui. Et aussi surprenant que cela aurait pu paraître, il aimait son humaine. Plus que tout.

    ~ Donne-moi l’autorisation de le bouffer. Maintenant.

    Encore tremblante, Wind ne sut que répondre et son regard alla balayer le sol pavé de la place. Non, vraiment, elle ne voulait plus que ce genre de choses arrive. Les larmes montèrent d’elles-mêmes aux yeux de la jeune femme et elle dut se faire violence pour ne pas les laisser tracer leurs sillons sur ses joues plus blanches que d’ordinaire.

    - Laisse, ça n’est pas grave. Ça n’est rien.

    Non, grave, ça ne l’était pas du tout. Après tout, comment ce jeune homme aurait-il pu connaître ne serait-ce qu’une seule bribe du passé de Wind ? Il ne pouvait pas, bien entendu, il fallait s’y attendre. Elle aurait dû s’y attendre.
    Pourtant, elle avait décidé de ne plus réagir ainsi. De se prendre par la main. Que risquait-elle avec cette force qu’elle possédait ici, sur Gamaëlia ? Il était peut-être temps de changer, non ?

    Elle se releva avec difficultés, essuya d’un revers de poignet ses yeux humides et sourit à Keith.
    Angélique.


    « Je suis sincèrement désolée, chez moi, sur Terre, c’est ainsi que l’on soigne les fiévreux. »

    Un joli mensonge pour un bien, n’est-ce pas ? Wind ne voulait pas blesser Keith, du moins, autant qu’elle pourrait l’éviter à présent.
    Dans un élan d’excuse, elle tendit sa main pour, de toute évidence, serrer celle du jeune homme.

    Erreur ?
    Justesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .::Made in God Hand::.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.::Made in God Hand::.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» (M) DYLAN O'BRIEN ? Take my hand and come with me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Archives :: C'est l'histoire... :: Période d'entre deux-
Sauter vers: