Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Libre] Simply white (Veuillez rendre l'âme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [Libre] Simply white (Veuillez rendre l'âme)   Sam 26 Déc 2009 - 16:55

Simply white
~ Veuillez rendre l'âme ~



    Qu’est-ce que les gens ne comprenaient pas dans : « Laissez-moi tranquille. » ?

    Non mais vraiment… Avait-il vraiment fallu que quelques jours à peine après la grande permission de ses parents, nourrices et autres, Ringo s’aventure dans les coins les plus détestables de Sannom ? Vraiment… Tenait-elle si fort que ça à la vie, cette gamine sans cervelle ? Ou bien était-elle réellement stupide et pensait que les bas-fonds de la ville pouvaient être un terrain de jeu plutôt sympa. Autre hypothèse : inconscience. La vraie, la pure, pas celle au sens philosophique ou tout du moins, pas franchement. Mais qu’est-ce qui lui était passé par la tête, bon sang ?!

    Pure série de questions rhétoriques à l’importance moindre et à l’inutilité flagrante quand on y pense mais nous avons un quota de phrases à respecter et nous tentons de meubler comme nous pouvons !

    Néanmoins, en y réfléchissant, Ringo était vraiment idiote.

    La jeune fille avait outrepassé la surveillance de sa nourrice préférée (oui, à douze ans, une nourrice…) et s’était éclipsée de la demeure familiale, prétextant une envie pressante, si vous voyez ce que je veux dire. En fait, si tout le monde avait donné son accord pour que la gamine puisse à présent s’aventurer librement dans Sannom, cette dernière préférait le faire à l’insu de tous. Du genre : « j’ai le droit ? Pas de chance, j’ai pas envie, mais maintenant que j’ai pas le droit, c’est bizarre, j’ai envie tout d’un coup… » Par exemple.
    Là, en l’occurrence, elle avait couru troquer sa jolie panoplie d’indienne, avec laquelle elle s’amusait depuis plus de trois heures avec une nourrice exténuée, contre une robe blanche de coton chargée de dentelles immaculées et une belle petite capeline rose. Elle avait à peine pris le temps de chausser ses minuscules bottines noires à petits talons que la porte de sa chambre claquait déjà et que ses pas résonnaient, précipités et aussi discrets que ceux d’une belette dans les longs couloirs de la maison.

    Son projet : rencontrer des gens.
    Une chose certaine : elle allait être servie.

    Un sourire passablement con plaqué aux lèvres, Ringo allait et venait sur la place publique, se traînant d’un banc à l’autre, s’amusant à regarder l’eau couler dans la jolie fontaine, bref, tout un programme. Mais somme toute, il manquait un petit quelque chose : des gens.
    Avais-je précisé qu’il pleuvait ?
    Non ? Eh bien, ça tombait sec dans Sannom. Cependant, cela ne découragea pas notre intrépide qui continua ses galopades dans les rues adjacentes à la place. Pour atterrir dans une rue un peu plus étroite puis un autre qui l’était encore un peu plus et ainsi de suite jusqu’à se retrouver dans une ruelle sombre, insalubre et puante. La petite princesse n’en démordait pas pourtant : elle allait se faire des amis, et aujourd’hui ! Même si pour cela, il fallait qu’elle paye les gens pour sortir, elle en aurait ! Mais bien sûûûr…

    Cette idée persista dans la tête de Ringo même lorsqu’elle croisa la route d’un groupe de trois hommes. Pas vraiment nets en passant. D’accord, pas nets du tout. Regroupés autour d’elle-ne-savait-quoi de louche, ils murmuraient en gloussant parfois. D’un air tout guilleret, la jeune fille s’approcha tout en lissant sa robe du plat de la main.

    « Bonjour Messieurs ! Que faîtes-vous ? »

    Paix à son âme.

    L’un des trois hommes leva la tête et s’approcha dangereusement de la fillette tandis que ses compères le regardaient faire avec un rire malsain. L’homme n’était pas franchement du genre mince ni petit, plutôt tout le contraire : grand et gras. L’inverse de Ringo. Même dominée de toute la hauteur de ce type chassieux, la jeune blonde conserva un sourire angélique et une frimousse absolument craquante. Qui ne fit absolument pas succomber son vis-à-vis. Non…

    « Hey gamine, qu’est-ce qu’tu cherches ? C’est pas un coin pour les blondinettes comme toi…

    Sur ces mots, il attrapa d’une de ses mains crasseuses le bras détrempés de la jeune fille et de l’autre son menton.
    Peu à peu, la peur se peignit sur son visage d’ange.
    Avait-elle un Ange Gardien ? Si oui, pouvait-il arriver maintenant ?... Maintenant j’ai dit !
    Ou pas…

    « Je ne suis pas une gamine… et… et puis vous savez… vous m’avez l’air très… euh… gentil ! »

    Les compagnons de celui qui la tenait fermement –de sorte qu’elle ne pouvait pas s’échapper- se redressèrent et s’approchèrent à leur tour en ricanant. Derrière aux gisaient un nombre incalculable de cadavres de bouteilles d’alcool en tous genres, de déchets on ne peut plus douteux ainsi que trois armes à feu posées sur un tonneau éclaté.

    « Tu m’en diras tant… »

    Ange Gardien, au pied !
    … S’il-te-plaît ?

    Le deuxième homme eut à peine le temps d’effleurer son autre bras qu’une voix dans leur dos retentit, forte, puissante. Ringo pencha un peu la tête sur le côté pour voir le visage de son sauveur ou sa sauveuse.

    Un immense sourire envahit son visage.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Simply white (Veuillez rendre l'âme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}
» (M/LIBRE) JEREMY ALLEN WHITE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Archives :: C'est l'histoire... :: Période d'entre deux-
Sauter vers: