Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lilly Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lilly Doe   Dim 7 Fév 2010 - 23:43

Identité :


  • Prénom et nom : Lilly Doe
  • Date de naissance et âge : 18 Janvier - 19 ans.
  • Sexe : F
  • Année d’étude : 3ème année.


Physique :


  • Lilly est une jeune femme mesurant aux alentours d'un mètre soixante-sept et pesant environ une cinquantaine de kilos. La silhouette fine, elle a des formes visibles mais pas choquantes, nous dirons donc raisonnables et de taille normale. Elle a la peau aussi douce qu'un pétale de rose et claire.
    Son visage est fin et malgré ses airs mélancoliques, elle reste tout à fait charmante et ce qu'on pourrait qualifier de "jolie". Les yeux violacés, ses cheveux longs s'accordent au teint de son regard, dans les mêmes tons violet-parme.
    Niveau vestimentaire, rien d'important à signaler si ce n'est qu'elle est féminine et que par conséquent, elle ne porte des tenues de sport que pour les occasions où le jogging est obligatoire. Elle aime accorder une jupe volante à un petit débardeur léger, le tout relevé de petits accessoires et d'une paire de ballerines.
    Note : Elle a un tatouage de papillon dans le creu des reins.


Caractère :


  • "Bizarre", c'est le mot qui revient le plus souvent. Ce trait de caractère vient du fait qu'elle est très mystérieuse, baignant dans la solitude et le repli. C'est une asociable, non pas qu'elle soit désagréable, mais elle évite le contact des autres, se contentant de son familier. Etre entourée est une véritable phobie pour elle, elle se sent mal à l'aise et est facilement sujette à des crises d'epilepsie. Le regard des autres la dérange, aussi elle se contente donc de passer inaperçue aux yeux du monde. C'est pourquoi elle cherchera donc à se cacher dans des endroits peu fréquentés, tels que des forêts ou des toits. Lilly ne se considère pas comme quelqu'un de seule ca la compagnie de June lui suffit amplement, avec lui, elle parle de tout et de rien, analyse les différents comportements des autres. Elle est très observatrice, minutieuse, elle aime trouver ce petit détail qui fait parfois tant de différence chez une personne.
    Par ailleurs, si elle est de nature solitaire, vie scolaire oblige, il lui arrive de côtoyer des êtres vivants autre que son papillon. Lorsque c'est le cas, elle se révèle timide, mais à la fois douce et mélodieuse. Quand on arrive à la connaître, privilège assez rare - si l'on peut qualifier ça de privilège bien entendu - elle s'ouvre peu à peu mais en gardant une certaine distance. Son côté étrange a néanmoins des vertus sympathiques. En effet, Lilly est très attentive et étant donné son manque de vie sociale, cela fait d'elle une confidente muette comme une tombe. Aussi a-t-on tendance à se confier facilement à elle.
    Comme tout être, elle a ses qualités comme ses défauts. Si la confiance que l'on peut lui vouer est bénéfique, son silence en irrite toutefois plus d'un. Quoi de plus énervant que quelqu'un qui vous regarde sans vous répondre, qui vous ignore ? Pourtant, elle ne le fait pas exprès, Lilly a juste irrévocablement du mal à s'ouvrir aux autres. Il lui arrive parfois de répondre, par de simples phrases qui n'ont pas toujours du sens, ou par quelques mots.
    Comme tout le monde, il lui arrive d'être en colère, contrariée, triste. L'énergie qu'elle canalise lors de ces moments, elle l'évacue par la magie, ou bien en courant jusqu'à en perdre haleine en ligne droite. Notons tout de même que la plupart de ses sentiments sont exprimés dans la musique : elle joue de la flûte traversière. Ce n'est pas une virtuose certes, mais elle se débrouille convenablement, et la mélodie qu'elle laisse émaner en effleurant les trous est un vrai plaisir pour les oreilles, que ce soit une musique suave, ou tempestive.
    Pour récapituler en quelques points, Lilly est donc solitaire, réservée, attentive, musicienne, mais elle est également observatrice, loyale et débrouillarde.


Histoire :


  • Tout ce que je sais de ma naissance, c'est que je suis née un 18 janvier, merci d'ailleurs à ceux qui m'ont mise au monde de l'avoir spécifié sur un ridicule morceaux de tissus accroché à mon poignet gauche.

    J'ai peu de souvenirs de mon enfance. J'ai été recueillie par un couple français parisien, qui a accepté de me garder une dizaine d'année. Ils habitaient près du Parc Monceau, et je me souviens que j'aimais beaucoup passer mon temps là-bas. J'étais tombée dans une famille riche et très attachée aux valeurs françaises. Dès l'âge de six ans, on me poussa à me mettre à jouer d'un instrument de musique. J'ai choisi la flûte traversière, parce que c'était le seul instrument dont la mélodie m'attirait grandement. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé le violon ou encore le piano, mais ce qui me convenait à moi, c'était la flûte, parce que j'avais une certaine aisance à poser mes doigts sur les trous disposés à cet effet.
    Je me souviens de m'être toujours sentie étrangement vide, et vraiment pas à ma place parmis eux. Mes tuteurs n'étaient pas très doués côté familial, et de toute façon, il n'avait pas assez de temps pour ça, leur vie mondaine importait plus que tout. Allez savoir pourquoi, ils ont toujours refusé que j'aille à l'école, j'ai bénéficié de professeurs particuliers. J'ai toujours été une gamine seule, et plus tard, j'ai compris pourquoi ils désiraient m'écarter du regard des autres.
    Voilà comment se résume mes dix premières années de vie sur Terre, terriblement banales. Je ne chercherai pas à vous informer de détails plus minutieux, parce que j'ai réellement commencé à vivre après.

    Le 18 mars, c'est là que tout a commencé. Il faisait beau et l'air était doux en ce jour de Printemps, je me balladais dans le parc Monceau, comme à mon habitude lorsque je n'étudiais pas. Tout à coup, mon regard a été attiré par un rosier, une rose en particulier. Parmis toutes celles qui étaient d'un rouge sanguinaire, celle-là était aussi blanche et pure qu'un tapi de neige. Autant vous dire que ça m'a tout de suite intriguée. Dans mes élans de petite fille, j'avais tout d'abord voulu la cueillir et ce n'est pas de prôner l'interdit qui m'en empécha, mais plutôt le nombre incalculable d'épines qui courronaient sa tige. Et puis, il faut l'avouer, j'avais peur qu'une abeille ouvrière soit en train de butiner son coeur, alors comme pour vérifier qu'elle était inhabitée, j'ai soufflé dessus. J'ai attendu au moins deux minutes pour être sure, et alors que j'approchais mon nez curieux de la fleur, un miracle s'est produit. Il y avait bien un semblant de vie dans son coeur, j'ai assisté à la naissance d'un papillon, mon June. Il devait faire la taille d'un pouce quand il a déployé ses ailes majestueuses devant moi pour la première fois. Je suis restée ébahie devant ce spectacle. J'avais déjà vu des papillons auparavant, mais lui, il était particulier, violine aux reflets d'arc-en-ciel, et j'ai ressenti un effet de bien être, comme si mon corps avait été privé de lui depuis le début. J'ai tendu ma main, il est venu se poser sur mon doigt. Ce premier contact m'avait fait frissoner. Il a réussi à m'arracher mon premier véritable sourire, il n'était pas forcé, il est naturel, mon visage arborait pour la première fois un semblant de gaieté.
    Nous nous sommes assis dans l'herbe, et j'ai tout de suite compris qu'un lien unique nous entourait. Je n'ai même pas trouvé ça bizarre quand je l'ai entendu me parler par les pensées. Je m'en souviens comme si c'était hier..
    " Si tu savais depuis quand je t'attends Lilly, voilà dix ans que je demeure dans mon cocon, en espérant qu'un jour tu viendras me faire éclore."

    Il m'a par la suite appris que je ne venais pas d'ici, je veux dire, pas de cette planète. Quelque part dans la galaxie, se trouvait une planète appelée Gamaëlia, on pouvait s'y rendre grâce à un portail qui ne s'activait qu'une fois par an. Ma mère m'avait déposée au portail, en espérant que je le franchirai. Qu'elle soit rassurée, je suis à des milliards d'années d'elle. Voyant mon incompréhension, il m'avait ensuite dit qu'il possédait la part des souvenirs que je n'avais pas. Autrement dit, seul lui savait exactement d'où je venais et comment j'étais arrivée ici. Il a continué en m'apprenant que les gens chez qui je vivais m'avaient toujours trouvée étrange et que c'est pour ça qu'ils ne voulaient pas me faire suivre une scolarité normale. En même temps, à me regarder, c'est vrai qu'il y avait de quoi me trouver bizarre, mes cheveux et mes yeux ne ressemblaient en rien aux couleurs naturelles des humains. Quoiqu'il en soit, il m'apprit ce que je devais absolument savoir de Gamaëlia, en vue d'un éventuel retour chez moi, un jour.

    Les cinq années suivantes, j'ai enfin connu le bonheur, June me rendait heureuse. Mes tuteurs ne s'étaient jamais rendus compte de sa présence, même s'il faisait maintenant sept centimètres. Je suivais toujours les cours à domicile, et plus je grandissais, plus je devenais proche de June, plus je m'effaçais des Hommes.
    A l'âge de treize ans, j'ai senti une énergie en moi. C'est alors que June m'a parlé de la magie.
    Il m'a informé que la magie était bel et bien présente sur Gamaëlia, mais qu'ici il ne fallait surtout pas en faire usage, au risque d'effrayer un peu plus les autres. Il m'a dit aussi que si je souhaitais évoluer dans ce domaine, il me fallait retourner sur Gamaëlia. Sauf que moi, j'ignorais totalement comment faire, et June n'était pas plus informé puisqu'il n'avait jamais franchi le portail, pas même pour venir sur Terre puisqu'il est terrien. J'avais toujours en option de demander à mes tuteurs de m'enmener exactement là où ils m'avaient trouvée, avec un peu de chance, ils n'auraient même pas cherché à savoir pourquoi. Mais à y réfléchir davantage, ça me semblait trop radical, aussi June et moi avons décidé d'entamer des recherches et de ne garder la solution de tutelle qu'en cas de dernier recours.
    A l'âge de quinze ans, je ne savais toujours pas comment faire pour rejoindre ma planète. Pendant ces deux années, je n'ai cessé de me demander pourquoi mes parents avaient choisi de m'envoyer sur Terre. Etait-ce seulement volontaire ou espéraient-ils que quelqu'un me trouve avant ?

    Une nuit, alors que je n'arrivais pas à trouver les bras de Morphée, je pris une décision : dès demain, je m'en irai. Et le lendemain je me suis levée, j'ai mis quelques vêtements dans une valise sous les regards douteux de June, j'ai descendu l'escalier qui menait au salon, me suis postée devant mes tuteurs et ai déclaré :
    " On s'en va."

    Inutile de préciser que j'aurais bien aimé qu'ils me retiennent, mais au lieu de ça, Mr Dupont s'est levé, a sorti une liasse de billets de son porte-feuille, me l'a mise dans la poche et a dit :
    " Bon courage."

    Elle, elle est restée l'air serein en faisant tourner sa cuillère dans sa tasse de café, elle n'a rien dit. Il est retourné s'asseoir sans rien dire de plus, et nous sommes partis.

    J'ai erré pendant des jours dans les rues sinueuses de Paris, soupirant à chaque intersection, désespérant à chaque nouveau jour. J'étais totalement perdue. Un jour alors que je grignotais un morceau de baguette, un homme m'a tendu la main. J'ai relevé la tête, June est immédiatement venu se cacher dans mes cheveux d'opaline, l'homme souriait. Il avait les cheveux longs d'un blanc immaculé, les traits de son visage semblaient marqués par la vieillesse, il avait vécu. Sans m'en rendre compte, j'ai pris sa main, il était le signe que j'attendais depuis deux ans. Le soir nous avons veillé dans une auberge.

    " Comment es-tu arrivée ici petite ?"
    " Je ne sais pas monsieur, et vous ?"
    " Par le portail. Où sont tes parents ?"
    " Je n'en ai pas, je suis partie de chez les gens chez qui je logeais, je veux aller là où je devrais être."
    " Le prochain portail s'ouvre dans une semaine."
    " Ca fait quinze ans que j'attends, je peux bien attendre encore une petite semaine. Vous allez nous enmener hein ?"
    " Tu vas suivre un inconnu ?"
    " Si vous devez nous ramener sur Gamaëlia oui."
    " Règle numéro une : la méfiance est facteur de survie."


    C'est comme ça que j'ai commencé mon apprentissage. Il s'avéra que ce vieil homme du nom d'Azriel était un Maga qui avait survécu à la perte de son familier, il s'était rendu sur Terre à cause de cette disparition, comme pour fuir ses origines et effacer la souffrance. Mais l'âge et le manque l'avait rattrapé, il allait rentrer sur Gamaëlia car bientôt, la Faucheuse l'enverrait dans les abysses de la Mort. Il nous accueillit June et moi, il se chargerait de mon apprentissage de la magie et de ma culture de la planète. Il me formerait au maniement d'une arme aussi m'avait-il dit, si le temps nous en laissait le loisir. Une semaine plus tard, nous partions, adieu la Terre !

    Les années qui suivirent furent les plus belles de mon existence. Je découvrais, souriais, m'amusais, et par-dessus tout, je vivais enfin. Azriel fit tout ce qu'il avait annoncé, lui aillant confié mon côté agoraphobe, il se chargeait lui-même de mon apprentissage. Je connaissais les bases de la magie, et découvrais que j'avais plus de facilité à me servir du cristal, lui faisant prendre des formes. J'eus même le temps d'apprendre à manier l'épée. Quant à moi, j'avais réfléchi à la façon dont j'aurais pu le remercier, il avait un jour dit ces mots :
    " Vous voir heureux et aussi proches ton familier et toi est la plus belle récompense que tu puisses me faire, promets-moi que tu prendras à jamais soin de lui Lilly."
    Et je le lui avais promis. Pourtant un jour, je voulus lui faire un cadeau et alors qu'il méditait au pied d'un arbre, je me suis approchée, June perché sur mon épaule, et me suis mise à lui jouer un air de flûte traversière. Je l'avais composé pour lui, il le savait, je me souviens avoir perçu une larme de joie aux coins de ses yeux aux rides magnifiques. Nous étions si bien avec lui.

    Seulement voilà, le bonheur est passager, et la vie ne dure qu'un temps. Un soir d'été, l'âme d'Azriel était partie rejoindre celle de son compagnon, j'étais heureuse pour lui, mais terriblement effondrée. Comme s'il avait su que son heure avait sonné, il avait prit soin de me laisser un petit message sous forme d'hologramme.

    " J'aurais aimé vivre encore quelques jours heureux à vos côtés. Lilly, tu dois rejoindre l'Académie la plus prestigieuse dont je t'ai parlé au tout début de notre rencontre, avec le niveau que tu as acquis, tu pourras entrer en troisième année. Je sais que tu y es réticente, mais tu en as besoin, la vie ne m'a pas laissé le temps de terminer ton apprentissage, d'ailleurs, on apprend toujours de nouvelles choses chaque jour. Vous m'avez apporté tant de chose tous les deux.. Lilly, tu as été pour moi la fille que je n'ai jamais eu, prends soin d'elle June. Vous me manquerez tous les deux.. "

    J'ai versé des larmes ce jour-là, mon coeur était en proie à une violente tempête de chagrin et June en était tout aussi affecté. J'ai creusé toute l'après-midi, une bonne partie de la nuit aussi, et j'ai enterré Azriel au pied de l'arbre de la méditation. J'ai ensuite joué la mélodie que j'avais faite pour lui, puis j'ai gravé ces quelques mots dans l'écorce de l'arbre, en cristal, pour qu'il demeure à jamais :
    Ci-gît Azriel, maga solitaire, père et porteur de deux vies.

    Le lendemain, nous sommes partis, laissant derrière nous des instants trop courts, mais inoubliables. Une semaine plus tard, nous arrivions à l'Académie. J'ai dix-neuf ans. J'ai rempli le dossier d'inscription, effectué un test pour être sur de mes connaissances. Je devrais bientôt me méler aux autres..

    " Tu vois June, notre histoire est ainsi. Il faut dormir maintenant, demain commence un nouveau chapitre."

  • Membres de la famille : Parents probablement vivants, mais inconnus - Orpheline.


Familier :


  • Nom : June
  • Comment avez-vous connu votre familier ? Lilly et June se sont rencontrés un jour de Printemps. Elle se balladait dans un parc, jusqu'à ce qu'une rose majestueuse attire son attention. Un petit cocon de cristal était déposé au coeur de la fleur et quand elle s'est aventurée à souffler doucement dessus, il a éclos. De là est sorti June, déployant ses ailes aux reflets d'arc-en-ciel. Il se mit à tourner tout autour d'elle, jusqu'à ce qu'il se pose sur son index, donnant l'impression de faire la révérence, aussi compliqué à imaginer que ce soit, c'est comme s'il avait voulu se présenter. Lilly avait alors eu son premier sourire. Elle s'est alors assise au pied du rosier, et ils sont restés là à se parler d'eux pendant des heures.
  • Race : Papillon
  • Physique : D'une taille d'environ sept centimètres, comme tout papillon, June a des ailes. Il est de couleur bleu-violine, ses ailes sont très détaillées, marquées par de jolis motifs grâce auxquels on peut deviner son squelette.
  • Caractère : Contrairement à Lilly, June est bien plus jovial et agité. Il est protecteur envers elle et très amical. Même s'il est dépendant d'elle, il aime bien tourner autour de nouvelles personnes.
  • Quels sont les liens entre votre personnage et son familier (ils s’entendent bien, se détestent...) ? Ils s'entendent à merveille. Mieux encore, June est le meilleur ami de Lilly, la complicité qui existe entre ces deux-là est indestructible. Ils sont toutefois différents, June est bien plus jovial que la demoiselle. Il est pour Lilly le rayon de soleil qui lui apporte la joie, sans lui, elle ne serait qu'une âme errante, sans ambition. Lorsqu'elle se met à jouer de la flût, June a tendance à se laisser emporter, virevoltant au rythme des notes, comme s'il dansait. Ils sont très proches et ont du mal à se tenir écartés l'un de l'autre, June vole toujours auprès d'elle, ou il se pose dans ses cheveux ou sur son épaule. Lorsqu'il faut dormir, son familier dort sur un oreiller qu'elle dépose soigneusement à côté du sien. Il leur arrive de passer des heures entières à se parler.
    Son familier n'aurait pas pu être mieux adapté, le papillon est une forme de vie délicate et fragile, tout comme elle. De plus, il émane un côté mystérieux de leur beauté, ils sont étranges et ont leur part de perfection.




Autre :

  • Maison où vous souhaiteriez être : Peu importe =)
  • Comment avez-vous connu le forum ? Top-site.


Dernière édition par Lilly Doe le Lun 8 Fév 2010 - 21:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Admin
Cheftaine des Magassionnels
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3297
Age : 35
Maison/Métier : Magassionnelle
Année d'étude/de pratique : //
Familier : Un lynx - Tynador
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: Lilly Doe   Lun 8 Fév 2010 - 22:00

Bonsoir et bienvenue !

Après les quelques remarques de faites sur la CB je n'ai plus rien à dire x)

Fiche magnifique, très bien écrite, on sent bien le personnage à travers, franchement bravo.

Direction la Dalavirie après une seconde validation ^^

Tu veux un rang spécial en particulier ?


T'es mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lilly Doe   Lun 8 Fév 2010 - 22:15

Merci, c'est vrai que se croiser sur la CB était pratique ^^.

Un rang spécial.. Humm.. Pourquoi pas ~~> Coeur de cristal. ( Pas très original mais j'ai pas mieux pour l'instant x), pi' ça souligne le côté fragile comme ça lol)
Revenir en haut Aller en bas
Liven Reaves
Admin
Dangereux mage noir fugitif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2804
Age : 36
Maison/Métier : Mage Noir
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Lilly Doe   Mar 9 Fév 2010 - 16:24

J'adhère à ce qu'à dit Arya. C'est une très bonne fiche...^^
Néanmoins, elle me fait entrevoir que je devrais davantage détaillé les rapports à la magie et aux familiers des magas une fois sur terre... Mais bon, c'est une réflexion personnelle qui ne prête pas à conséquence pour ce qui nous concerne donc je suis d'accord pour te valider en Dalavirie.

Concernant les rangs spéciaux, je compte mettre ceux de tout le monde en même temps donc ça ne saurait tarder mais il faut que je prenne le temps de m'en occuper...



AGAIN
« Non desistas, non exieris »





GRIFFER UN PAUVRE MANTEAU ET MÂCHOUILLER D'INNOCENTES CHAUSSURES C'EST MAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lilly Doe   Mar 9 Fév 2010 - 17:27

Merciii =D

Et désolée pour la partie qui heureusement n'a pas de conséquence, je voulais innover en sortant quelque chose d'un peu original, vu que j'ai lu qu'il y avait des Magas qui avaient survécu à la perte de leur familier, j'ai supposé que ça ne gènerait pas.

En tout cas, je suis ravie de vous rejoindre officiellement =D.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Evans
Admin
Cheftaine des Magassionnels
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3297
Age : 35
Maison/Métier : Magassionnelle
Année d'étude/de pratique : //
Familier : Un lynx - Tynador
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: Lilly Doe   Mar 9 Fév 2010 - 17:31

Ce n'est pas ça le problème, c'est tout à fait cohérent ce que tu as écrit, en fait c'est que la question de la rencontre du familier sur Terre ne s'était pas encore posée (mais devant la qualité de la fiche j'ai pas voulu chipoter ^^) et les rapports à la magie des Magas sur Terre (découverte du pouvoir etc.) ne se sont pas très bien définis, donc NOUS allons faire ça dès que possible Razz (Enfin je crois que je me contenterai de valider, comme pour d'autres choses xD)


T'es mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lilly Doe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lilly Doe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci A Lilly,Peluche,CC, et Clémennnnnt!!!!!
» Lilly Kane
» Présentation : Lilly Jédusor [Validée]
» De la part de Laulau Ferrari pour Lilly
» Bon anniversaire Lilirose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Archives :: Anciennes présentations-
Sauter vers: