Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nogareru Genjitsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nogareru Genjitsu   Dim 14 Fév 2010 - 13:04

Identité :


  • Prénom et nom : Nogareru Genjistu
  • Date de naissance (sans l'année) et âge : 21 décembre/ 35 ans
  • Sexe : Masculin
  • Matière enseignée/Métier : Croque-mort et vendeur de cercueils


Physique :

    Bien que dire sur Nogareru… C’est un peu le genre d’individu que vous rencontreriez dans les rues isolées et sombre. Il n’est pas bien grand comparé aux autres adultes (1m71) mais peut donner quelque frisson quant à son style vestimentaire et à sa voix grave et lourde comme la mort, sombre et dépourvu de toute colorations. Il porte à l’ordinaire une longue veste noire, cachant ces bas grisés, dont le haut est affublé d’un tissu grisé et poussiéreux dont il ne se sépare jamais (un doudou ?) sans oublier un chapeau avec un rajout de tissu noir. Il est certes petit mais est surélevé grâce à des sabots en bois (peints noir sur le dessus pour donner l’illusion du cuir) à talons.
    Maintenant que dire de son modeste corps ? Pas grand-chose, malheureusement. Ces ongles sont bien plus long que ceux des gens normaux et son noircis par la mort (qu’il dit-.-) ; on peut aussi remarquer une bague bleue et vieille à son index gauche. Il cache ces yeux au travers de sa longue chevelure grisée (remarquez une tresse à sa droite), il peut donc apparaître malpoli aux gens qui ont l’habitude de regarder leurs interlocuteurs dans les yeux. Mais il en est ainsi : ces yeux demeurent un de ces nombreux mystères. Il possède aussi deux cicatrice au niveau où ces cheveux commencent à envelopper son visage pâle, le traversant, de gauche à droite, juste au dessus du nez et une à son cou qu’il cache avec le col de sa veste. Il faut savoir qu’il n’es jamais fiable quant à l’origine de sa cicatrice : il raconte toujours une histoire différente (on ne sais jamais s’il ment ou dit la vérité).


Caractère :

    Nogareru aura beau être bizarre voir effrayant de vue, il en demeure extrêmement malicieux. Il garde un grand sourire affiché sur son visage, tout le temps, quel qu’en soit la situation. Pourquoi ? Parce qu’il adore rire tout simplement. Pas très fréquent pour un croque-mort mais voilà. Il est très affectif, voir très collant si vous vous incrustez dans sa boutique (aussi mystérieuse que lui =_=) ; il ne refuse jamais un câlin ou un baiser (faut dire que généralement c’est lui qui commence). Maintenant ce n’est pas qu’un simple coureur de tombeau qui chante tue tête des ballades ratées aux vielles femme et raccorde tout son bonheur à la mort (qu’il considère comme la plus belle chose) ; c’est aussi une très bonne source de renseignement (mise à part ces origines qu’il garde floues). En effet, il vous trouverait le plus introuvable des objets (j’ai dit trouver pas chercher !)… mais préparez-vous alors à payer. Pour ce genre de service il sera bon de se munir d’un excellent sens de l’humour car c’est bien ce que ce nécrophile vous demandera : vous devrez le faire rire pour obtenir, ne serait-ce que la plus petite information que vous voulez, mais attention s’il ne rit pas, il ne vous dira rien ! Et forcera à vous la fermer et de repasser plus tard retenter votre chance. Et oui, c’est un drôle de croque-mort en somme ; joyeux de voir la mort omniprésente en tout, de s’occuper des morts, de voir des clients entrer dans sa noble (et vieille) boutique.


Histoire :


  • Histoire :

    Il est né en un 21 Décembre tout aussi gris que ses cheveux, d’une famille aisée d’Eram. Tout le long de son enfance ne fut marqué que par l’éducation bourgeoise qui ne faisait que lui apporter un ennui confondant et une vie monotone. Chaque Dimanche, il allait à l’église pour assister à la messe du matin ; que d’ennui encore à écouter les éternelles louanges du seigneur. Nogareru détestait ces ambiances pleines de tracas, d’ennuis et de malheurs. Tout ce que voulait le jeune garçon, c’était rire, jouer et être heureux comme tout les enfants de son âge. Ce jour n’allait tarder à arriver.
    Un 12 Mars, lorsqu’il avait encore dix ans, sa grand-mère, avec laquelle il n’avait pas de relation en particulier, décéda. Il dut alors aller à l’église pour assister aux funérailles de la défunte, portant le deuil. Lors de la cérémonie, tout le monde était en larmes à chacune des paroles que prononçait le curé…Tous ? Non, un petit garçon vêtu de noir, assit au premier banc, ne cessait de sourire ressentant une joie intense.
    Une fois l’enterrement fini, il resta jusqu’au soir devant la tombe de sa défunte aînée, gardant son grand sourire, enlaçant de ces petits bras la pierre tombale froide.


    « Sa aura été ça enfin de compte, le meilleur moment de ta vie : tes funérailles. »

    Depuis ce jour, il ne cessait de traîner dans les cimetières pour voir les différents morts. Nogareru c’était fixé sur l’idée de la mort ; la mort lui devenait une obsession et ne pouvait s’empêcher d’en frémir de plaisir à l’écoute seule de ce mot ou de tout autres mot rapportant à celle-ci.
    Les années passèrent, et le petit garçon devenait jeune homme, toujours sous la tutelle de sa famille. Il donnait l’air de suivre son éducation, mais cela sortait par son oreille. Il en avait strictement rien à faire de comment se tenir à table ou quels sujets de conversations adopter face à tierces personnes… Il voulait jouir des funérailles voir le « bonheur absolu » de tout ces défunts ayant vécu dans la monotonie.

    Un jour il se promena en ville. Il se promenait seul vu qu’il avait ces 20 ans. Il portait un ensemble noir correct (veste, pantalon, nœud et chapeau haut-de-forme). En se dirigeant vers le cimetière, quelque chose finit par capter son attention : une vielle boutique ternie par les années voire, vu l’usure, des siècles. Nogareru resta pensif un instant, il avait déjà visité plusieurs salon funéraires et autres pompes funèbre pour se divertir n’y trouvant que de la déception comme il l’attendait. Mais là cet endroit avec quelque chose de plus. Il entra alors et, à peine eu t-il franchi le pas de la porte, il fut transporté dans une ambiance morbide et funèbre qu’il affectionnait tant. Il n’y avait aucune fenêtre, laissant la boutique dans le noir complet.


    « Bonjour… que puis-je pour vous ? »

    Il se retourna et ne tarda pas à voir un homme sortant de l’ordinaire. Il avait les cheveux noirs mi-longs à peine éclairés par la bougie qu’il tenait en sa main gauche. Il portait une longue veste noire, cachant son ensemble grisé. Devant ce personnage, Nogareru tremblait, non pas de peur ou de crainte, mais d’admiration. Il avait finalement trouver quelqu’un qui pouvait le comprendre. Le type avait beau lui poser la question, son regard démontrait qu’il avait déjà les réponses.

    « Euh… qui… êtes-vous ? »

    Il fit une courte révérence et lui dit avec le sourire :

    « Je suis Shin Jusaatsu… propriétaire de ce merveilleux endroit »

    Le jeune homme leva la tête et regarda autour de lui. Il put nettement distinguer des cercueils des pierres tombales mais aussi d’autres objets bien plus intéressants que ces caveaux vides : des têtes réduites, des crânes de toutes sortes, des pierres précieuses…
    Tout cela ne faisait qu’émerveiller Nogareru.


    « Et… où suis-je exactement ? »

    « En enfer comme au paradis, la porte pour le royaume des morts. »

    « C’est…beau » *-*

    « Un endroit incompris de tous… »

    « Apprenez moi à le comprendre »

    « Et qu’est-ce qui me pousserais à le faire ? Après tout, il y a un prix à payer… »

    « Lequel ? »

    « Je te le dirais en temps voulu… mais que ton argent ne m’affectionnera en rien. »

    Nogareru était tombé sur plus fort que lui ; un maître en matière de décès. Shin avait dévoilé au grand jour ces idéaux les plus profonds. Il s’inclina alors devant le gérant de cette boutique et ajouta d’une voix solonelle :

    « J’accepte le prix »

    Shin donna alors une petite baguette de fer à son nouvel apprenti. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Nogareru se le demandait. Shin lui demanda alors de venir à chaque fin d’après-midi pour que celui-ci lui enseigne son art. Nogareru tint alors sa promesse et se présentait dans la modeste boutique pour apprendre avec Shin les nombreuses ficelles de son métier particulier, lui racontant de temps à autres l’histoire de cette petite bâtisse. A en croire les dires de son instructeur, cette boutique serait l’antre privilégié des esprits de toutes sortes, qui n’arrivaient pas à trouver le repos. Shin était alors lié à cet endroit obscur et était chargé de s’occuper de ces âmes dont il en avait exorcisé la plupart. Nogareru n’en était que plus attentif et remplis d’admiration à son égard. Il lui apprenait chaque jour diverse méthode d’exorcisme et de rituels incontournable pour son métier (frôlant de nombreuses fois la mort en la mettant en bouteille), mais aussi lui apprenait la nécromancie et là Nogareru était aux anges. Il fréquentait enfin la mort comme dans ces rêves les plus fous.

    Cinq ans passèrent ainsi. Un jour, alors qu’il allait pour suivre un des cours de son maître, comme toujours direz-vous… Ce cours allait s’avérer assez particulier pour ainsi dire. Il entra dans la boutique, Shin l’attendait avec une arme à feu en main. Le calibre était plutôt imposant et n’avait rien de conventionnel avec un canon d’une longueur impressionnante (35 cm).


    « Il n’y a qu’un seul qui puisse être lié à cet endroit… tu dois me prouver que tu tiens à devenir son gérant et pour ça… »

    Il ne fit que recharger son arme. Nogareru avait compris, il devait tuer Shin pour prendre possession de la boutique. Bien sûr il n’avait rien pour rivaliser avec son arme, que sa petite barre de fer. Mais maintenant qu’il avait passé 5 ans d’apprentissage avec un gérant aussi ténébreux que sa boutique, il comprenait que se ridicule objet, qu’il gardait tout le temps sur lui, était destiné à lui sauver la mise un jour… et ce jour était arrivé. Il sortit alors son bâton de fer et regarda d’un air sûr son adversaire. Un sourire ne tardait pas à apparaître sur les lèvres de l’apprenti ; son bâton commençait alors à s’allonger de plus en plus pour atteindre au final une longueur de 2.5 m, formant une lame en croissant au bout de la barre métallique : le bâton était devenu une faux. Le combat démarra avec un premier coup de feu de Shin, Nogareru pu l’éviter sans grand problème mais il ne put faire fasse à la rapidité extrême de sa seconde attaque qui le frappa de plein fouet à sa joue.
    Il se releva rapidement et fonça sur Shin, balançant sa faux de gauche à droite pour tenter de le toucher… mais Shin avait bien plus de ressource. Il esquiva de peu son attaque, se plaça à sa gauche et tira une balle destinée à la tête de Nogareru. Il ne put esquiver à temps et la balle lui déchira le cou. Les pertes de sang insupportables ne devaient pas influer son combat ; il se devait de réussir, peu importe le prix.
    Il repartit alors à l’attaque et le scénario fut identique, la balle cette fois lui déchirant le haut du visage. Le combat dura alors près de trente minute comme ça : Nogareru fonçant et Shin ripostant avec aisance à chacune de ces attaques. Ce dernier allait finir par croire que son apprenti n’avait rien appris… il faisait alors une faute grave rien qu’en imaginant cela. Nogareru répliqua à nouveau mais cette fois-ci il avait trouvé un point faible à son maître. Au moment de répliquer, Nogareru s’arrêta et se plaça aux pieds de Shin ; par reflex celui-ci pointa le canon sur son adversaire et pressa la détente. Nogareru eut alors un sourire figé aux lèvres ; le maître était pris de court par l’absence de ces munitions. Il n’eut plus alors qu’ trancher la gorge de son adversaire. Il fut alors arrosé dans un grand jaillissement de sang, ces vêtements et son visage en étant recouverts.


    « J’ai été heureux… heureux de contribuer au plus beau moment de votre vie : vos funérailles »

    Depuis ce jour, on n’entendit plus jamais parler de lui et la boutique avait disparu pour apparaître mystérieusement dans les quartiers malfamés de Sannom. Une boutique sombre et délabrée dont personne n’osait mettre les pieds. Son mystérieux gérant avait dormit près de dix ans dans un de ces cercueils, plongé dans un état proche de la torpeur.
    Ting ting
    La cloche sonne ? Quelqu’un est rentré ?


  • Membres de la famille : Il à un père et une mère avec qui il à coupé tout contacts avec eux, et ceux-ci ne semblent pas avoir fait beaucoup trop d’efforts pour le chercher.


Familier :


  • Nom : Shin Juusatsu
  • Comment avez-vous connu votre familier ? Après avoir tué son maître au cour de la bataille pour avoir la boutique tant espérée, il lui enleva tout ces organes humains et n’en garda que le squelette dans lequel il insuffla une âme errante répondant à tout ces ordres.
  • Race : Mort vivant
  • Physique : Shin (sans ces organes et sa peau) est devenu très maigrelet voir squelettique. Ces os sont vieux et usés, et prennent donc une couleur brunie par l’oxydation. Il est alors vêtu d’une vielle tenue de soirée déchirée à certains endroits.
  • Caractère : Il n’a aucun caractère et reste sagement dans son cercueil quand Nogareru n’a pas besoin de lui. Ces faits et gestes varient donc selon l’humeur de son maître.
  • Quels sont vos liens (vous vous entendez bien avec, vous le detestez...) ? Nogareru éprouve une forte affection vis-à-vis de son serviteur, comme pour tout les morts, même ci ce dernier n’est qu’un patin désarticulé maintenu en vie par une âme dépourvue de sens



Autre :

  • Quelle(s) guilde(s) souhaiteriez-vous intégrer ? Les Akaëliens
  • Comment avez-vous connu le forum ? par ma cousine qui connaît plusieurs gens du fow
Revenir en haut Aller en bas
Edryn Edge
Admin
Fan d'Alia
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3256
Age : 99
Maison/Métier : À la retraite
Familier : Bolognaise, une marmotte timbrée.
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Nogareru Genjitsu   Sam 20 Fév 2010 - 14:50

Bonjour et bienvenue.

Il y a plusieurs choses qui, je trouves, ne vont pas vraiment. Tout d'abord l'église le dimanche, sur Gama ce n'est pas comme sur la Terre et la religion au sens où tu l'entends dans ton histoire n'existe pas sur Gamaëlia. Ensuite, je ne vois pas en quoi l'exorcisme et les "rituels" sont incontournable dans le métier de croque mort, de plus je ne pense pas que sur Gamaëlia il y'ai beaucoup de gens à exorciser même carrément personne et pour le fait que la boutique soit lié à une personne je ne pense pas que cela soit possible non plus.
Après en ce qui concerne le combat : la baguette qui deviens une faux, ouai admettons avec un peu de magie... mais le fait qu'il te tire deux balles dessus, dont une dans le cou, et que tu arrives à continuer le combat pendant 30 minutes ça c'est pas possible, surtout que tu dis bien "Il ne put esquiver à temps et la balle lui déchira le cou. Les pertes de sang insupportables ne devaient pas influer son combat ; il se devait de réussir, peu importe le prix.". Je veux bien qu'il ai de la volonté mais à ce point là c'est un peu exagéré je trouve.
Et enfin chose qui n'est pas du tout possible, la partie familier. Déjà insuffler une âme errante dans un corps mort, ce n'est pas du tout possible (peut être Sert pourrais le faire et encore). De plus un familier est un animal et en aucun cas un humain ou un "mort vivant"...

Voilà, voilà.




« It began with an ending. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liven Reaves
Admin
Dangereux mage noir fugitif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2804
Age : 36
Maison/Métier : Mage Noir
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Nogareru Genjitsu   Dim 21 Fév 2010 - 11:29

Les remarques d'Edryn venant s'ajouter ou confirmer celles que je t'avais faite sur la CB, je ne peux qu'être entièrement d'accord avec elle.

Je rappelle aussi que personnellement je m'oppose fermement au plagiat d'Undertaker.



AGAIN
« Non desistas, non exieris »





GRIFFER UN PAUVRE MANTEAU ET MÂCHOUILLER D'INNOCENTES CHAUSSURES C'EST MAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nogareru Genjitsu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nogareru Genjitsu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Archives :: Anciennes présentations-
Sauter vers: