Gamaëlia


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Krik, l'incompris bien-aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Velkan Buckles

avatar

Masculin
Nombre de messages : 5
Age : 39
Date d'inscription : 05/09/2009

MessageSujet: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 0:19

Krikounet

Velkrik Buckles

C'est comme velcro, mais pas tout à fait.



Identité

Âge : c'est écrit dans son profil

Date de naissance : ça aussi
Sexe : et ça aussi
Métier : j'ai l'impression d'avoir écrit tellement de fois "tueur psychopathe" dans cette présentation, qu'on peut facilement en déduire qu'il est fleuriste.

Guilde : celle à laquelle vous pensez à cet instant précis. (Vous avez pensé "chaussette" ? Alors, il fait forcément partie de la guilde Chaussette.)
Magas ou nomag : regardez le gif, c'est sa réaction quand on lui a posé la question.




Physique

Évidemment, la première chose qui nous frappe chez ce bon Krik, c'est son poing, puis son pied ou sa tête, suivant son envie du moment, mais tant de violence n'a que faire dans la description physique d'un tueur psychopathe.


Attardons-nous donc un instant sur les détails importants de son physique. À commencer par ses pieds, car oui, l'homme en a, et même deux. De taille moyenne, enfin, je suppose puisque je ne sais pas quelle est la pointure moyenne d'un habitant de son pays natal... Ses pieds, donc, arborent parfois des chaussettes, mais plus encore des baskets ou souliers ou tout simplement chaussures. Le plus impressionnant, c'est qu'il s'en sert souvent pour marcher, mais bien entendu, il ne se sert pas que de ces deux membres pour se déplacer, non il y a plus étonnant ! Car en plus d'avoir deux pieds, le tueur a deux jambes dotées de deux mollets, deux genoux, deux cuisses et d'un tas d'os et muscles dont je ne connais pas le nom. Tout ceci servant sa démarche mi-féline, mi-canine, une sorte d'entre deux sautillants, tel un lapereau enragé un jour d'automne pluvieux. C'est dire si ça démarche est fascinante.

Plus fascinant encore, le bougre semble même posséder un buste fait de chair et de sang ! Malheureusement, sa possession n'est pas de celle que l'on taille dans la pierre, ni que l'on peint. Pourquoi, vous demandez-vous ? Et bien tout simplement, car la représentation de la personne de Krik, ou d'une partie de sa personne, s'accompagne souvent d'une mort douce et violente, lente et rapide... Et puis, honnêtement, qui a vraiment vu de visu le buste de cette chère personne ? Non, parce que même moi, je ne pourrais pas vous le décrire outre mesure, je sais qu'il existe, enfin... J'en suis sûre à 90%, mais c'est tout. À bien y penser, peut-être qu'il voudrait nous faire croire qu'il en a un, mais qu'en fait pas du tout et cette partie de son anatomie ne serait que vide sidérale. Qui sait ? Avec un homme pareil, on n'est jamais sûr. Peut-être que tout tient par magie noire ? Il faudrait demander à cette chère Bête si elle a buste.

En parlant de bête, cela n'a rien à voir, mais Krik a aussi des bras, je sais que c'est choquant de l'apprendre comme ça, sans plus de cérémonie, mais je ne savais pas comment vous l'apprendre autrement. Oui, des bras !!! Assorties, de même couleur, de même taille ou presque et avec deux mimines au bout, histoire de nous choquer un peu plus. Pourtant, il y a bien une chose qui fait partie de ses bras et qui est tout à fait banale, ses coudes. Deux. Voilà. Quant à son petit doigt gauche, il est plutôt petit et se situe à gauche de son corps. Vous savez quoi d'autre se situe à gauche de son corps ? Oui, son lobe gauche. Il en a un droit, mais il est à droite, donc bon, ça change tout.

Je vais parler de sa tête, donc je fais un nouveau paragraphe, même si techniquement ses lobes font partie de sa tête et ça j'en suis sûre parce qu'avec une coupe de cheveux comme la sienne, on peut voir ses oreilles. Sa tête donc, elle ressemble à une tête, la forme est triangulaire, rectangulaire, et même ronde, ça dépend des angles et si on le regarde avec les yeux ouverts ou fermés. On a beau dire, mais fermer les yeux change totalement la vision qu'on a du physique de cet homme. On n'a pas trop de témoignages parce que les gens qui ont tenté de le voir les yeux fermés n'ont vu que du noir, mais croisons les doigts, peut-être qu'un jour on y arrivera. À part ça, bah, il a des cils et des sourcils aussi, je ne sais pas trop si ça vous intéresse, mais je le mets au cas où. Ils sont aussi au nombre de deux, deux sourcils, deux paires de cils et plus j'y pense et plus je me dis qu'il doit y avoir un truc avec ce chiffre. Sérieusement, le gars est un tueur psychopathe et il a tout en double, deux talons, deux jambes, deux bras, deux mains, deux lobes, deux sourcils... À tous les coups, c'est un truc de mage noir, parce que j'ai entendu dire que certains autres mages noirs, si ce n'est pas tous, avaient eux aussi tout en double et ça m'étonnerait que ce soit une coïncidence.

Que dire d'autre maintenant ? Je pourrai décrire sa voix ou sa façon de s'habiller, mais est-ce qu'on ne s'en ficherait pas, est-ce vraiment important ? J'en doute fortement. Bon, pour vous faire plaisir, je dirais qu'il a une voix d'homme et que sa garde-robe ne garde pas de robe. Je vous avais prévenu que ça n'était pas des informations de la plus haute importance et que ça n'était pas vraiment pas intéressant.

En conclusion, Krik est un homme qui a un physique.




Caractère

Voilà enfin une partie que j'apprécie écrire ou que j'apprécie plus que celle du physique. J'ai vraiment un problème pour la partie précédente, je ne sais jamais quoi écrire et j'ai tendance à me répéter, c'est affreux. Par exemple, je me suis rendu compte que dans de nombreuses descriptions physiques que je faisais, je parlais de l'aversion de mes personnages pour les lunettes. C'est bizarre de faire une fixette sur les lunettes, d'autant plus qu'on s'en fiche complètement puisque mes personnages, n'aimant pas ça, n'en portent pas et je n'en parle donc jamais dans les rp. Je me suis aussi rendu compte que plusieurs fois, j'ai écrit qu'untel n'aimait pas porter des bijoux... Pourquoi donc cette étrange obsession sur le non-port de tels objets ? Pourtant, c'est joli les bijoux. Je pense qu'on s'égare un peu du sujet de cette partie.

Pour recentrer un peu le tout, Krik est un tueur psychopathe, il doit donc avoir les traits de caractère d'un tueur psychopathe, mais existe-t-il seulement un seul type de tueur psychopathe ou une multitude de tueurs psychopathes ? Il doit y avoir des similarités, mais aussi de nombreuses différences. Peut-on donc en conclure que le brun est différent des autres, tout en ayant certaines ressemblances avec certains autres ? Oui, nous le pouvons. Prenons l'exemple de Lisa, elle a plusieurs lettres de son prénom qui sont les mêmes que celle de Krik. Ressemblance. Par contre, Lisa n'a pas les cheveux courts. Différence. C'est fou comme deux personnes peuvent se ressembler tout en étant différentes. Gabriel est un peu jaloux, Mikaël l'est également, encore une ressemblance, c'est presque insensé et pas tout à fait vrai en réalité. Je ne vois pas Gabriel comme tout à fait jaloux, évidemment si le nouvel amour de sa vie se met à draguer quelqu'un d'autre, il va éprouver de la jalousie, mais il ne serait pas du genre à surveiller cette personne tout le temps, ni à fouiller dans ses affaires... Quant au journaliste, je n'aurais pas forcément parlé de jalousie, mais plus d'envie. Il envie certaines personnes pour ce qu'elles font, ce qu'elles ont ou ce qu'elles osent faire et généralement, tout ceci se transforme en rancœur. Je crois d'ailleurs qu'il est un peu rancunier sur les bords et surtout lorsque l'un de ses amis le blesse. Rappelons-nous de cette phrase écrite dans sa nouvelle présentation que vous n'avez jamais lue : « Un Mikaël blessé est blessant ». Tellement vrai. Savez-vous qui d'autre pourrait vous blesser ? Oui, Lisa, que j'imaginerais bien casser le bras à une personne qui l'a embêté et sous-estimé. Encore de la violence, certes, mais c'est la présentation d'un tueur après tout, à quoi nous attendions-nous ?

Pour revenir au caractère de la personne concernée par cette fiche, j'ai écrit sur la chatBox, je me cite : « Krik est très très très très instable, il aime voir les gens souffrir, le calme et le bonheur l'ennui grandement » et « il pense qu'avoir 'accès' à la magie noire et ne rien en faire est complètement débile ». Si je l'ai écrit, c'est que ça doit être vrai. Sans transition aucune, monsieur Rogers aime beaucoup les animaux, il est bénévole dans une association pour les animaux et s'il pouvait vivre entouré de mille boules de poils, plumes et écailles, il le ferait sûrement. Malheureusement, il habite dans un appartement et sa propriétaire, ainsi que son voisin sont des vieilles biques sans cœur, donc pour ne pas avoir de problème il n'a pas d'animaux. Il a eu un chien il y a longtemps, c'est ces animaux qu'il préfère, les toutous tout fous. Personnellement, je préfère les chats, mais le monsieur du Gamazine est clairement un homme à chien. Et juste pour remplir un peu plus ce paragraphe, Edryn est une femme à chat, Lisa à chien, Marc-André les deux et Gabriel est un homme à chat. Je vois bien l'ex directeur être complètement gaga de son chat un peu fourbe, allongé sur son coussin en soie, qui attend qu'on pose des friandises à ses pattes. Le genre de chat qui a sa propre patée préparé chaque jour par un chef ou qui a des jeux de malades, mais qui s'en fiche et joue avec un vieux carton qui traînait par terre, mais ce dernier point est plutôt commun dans le comportement félin. Il s’appellerait lord Gareth Scott de la Pomponnerie ou un truc comme ça et aurait des couvertures et des coussins brodés avec ses initiales. Un chat pourri gâté qui mènerait son petit monde par le bout du nez, grâce à ses petites pattounes de velours toutes mignonnes awwww. Ah et Krik, n'est pas un homme à animaux, il ne les aime pas du tout. Sérieusement, il est bizarre et on se demande ce qu'il aime.

Pour conclure, Krik est un tueur psychopathe pas très sympa, bizarre et qui n'aime pas les animaux. Un caractère assez triste quand on y pense. J'aimerais vous en dire plus, mais je n'ai plus assez de place, zut alors ! Au fait, j'ai pensé à une musique qui allait très bien avec cette présentation, je vous mets le lien ici (c'est une vidéo YT) au cas où vous voudriez l'écouter et vous mettre dans l'ambiance pour la suite de votre lecture ou juste l'écouter comme ça. Imaginez juste Krik à la place du chanteur Wink .




Histoire

Chapitre I - La naissance du mal

Tout commença un beau jour de septembre, un soir de pleine lune, vers 5h du matin alors que les oiseaux gazouillaient. La lune était rouge du sang qui venait de couler ce jour-là et les cris retentissants d'un bébé plus monstre qu'enfant venait déchirer la pénombre. Nez en hiver, dans une famille déjà composée de sept membres, quatre bras et trois jambes, le petit monstre ne dut sa vie qu'à l'amour maternel qui l'enveloppa telle une douce chaleur dans ce monde si froid, si cruel. Déjà à l'époque, ses parents s'engueulaient constamment pour tout et n'importe quoi, pour le dernier mouchoir ou le dernier ryz laissé à l'abandon dans le vide-poche de l'entrée de l'appartement de luxe dans lequel ils vivaient. Pourtant, Krik n'en avait que faire, bien trop occupé à jouer aux cartes avec ses peluches avant de les étrangler, car ces dernières ne pouvaient pas payer leurs dettes. Bref, un bébé normal dans une famille normale. D'ailleurs, parlons-en de cette famille normale, la mère était directrice des finances d'une entreprise en pleine banqueroute et le père, joueur professionnel de baccara le jour et maître nageur dans une piscine municipale la nuit. Le fait que la pataugeoire fermait ses portes en fin d'après-midi avait sûrement un rapport avec la non-évolution professionnelle du patriarche, mais passons.


Chapitre II - Nomags et magie


Le jour de ses quatre ans et huit mois, le jeune bambin prononça ses premiers mots : « mort aux faibles ». Évidemment, les parents étaient quelque peu confus, mais tout de même ravis d'entendre enfin leur fils prononcer quelque chose de compréhensible. Voyez-vous, le petit n'avait pas dit un mot depuis sa naissance, seulement quatre, les éternels « papa, dada, maman et fourchette », des mots tellement banals qu'ils ne pouvaient certainement pas compter comme premier mot. Mots indignes de la famille Buckles, tout comme le cuisinier, John, qui venait d'une famille de nomags. Car oui, bien que la famille appréciât les mets indélicats de ce cher John, on ne pouvait pas en dire autant de son statut de nomag faible et fragile. Le fou était constamment obligé de couper les carottes à l'aide d'un couteau et cuire les raviolis dans de l'eau bouillante qui mettait toujours trois heures à bouillir, du grand n'importe quoi. Malgré la honte, la famille ne pouvait pas virer cette énergumène, il était bien le seul cuisinier abordable d'un point de vue monétaire. Ils avaient beau avoir leurs comptes remplis, ils ne se considéraient pas comme riche et ce n'est pas le père, joueur professionnel de solitaire, qui allait remédier à la situation. Évidemment, lorsqu'ils invitaient la famille plus éloignée dans leur manoir de vingt-trois pièces et deux billets de banque, ils ne pouvaient passer à côté de l'énième sermon sur les valeurs de la famille. L'arrière-arrière-arrière grand-père, Gregory-André, chasseur de vampires, sirènes et autres loup-gars-roux, n'aurait sûrement pas apprécié que la moquette de son château soit foulé par tel fou. Bref, une famille normale, on vous a dit. Bizarrement, ces gens n'en voulaient jamais à l'un peu moins jeune bambin, ils le couvraient de cadeaux plus originaux les uns que les autres, une montre, une bougie, une boîte en simili-cuir… Et se relayaient chacun leur tour pour lui apprendre les bases de l'art merveilleusement mystique de la magie grise. C'est sûr qu'à six ans, ils auraient voulu que le bébé sache déjà se servir de la magie noire, mais ses incapables parents ne lui apprenaient rien, du coup, il n'en était encore qu'à la magie grise, malheureusement. Encore heureux qu'il avait dépassé le stade la magie blanche et beige, sinon bonjour la honte.


Chapitre III - Le mariage raté

Ce n'est que quelques années plus tard, vers ses cinq ans et un quart, que les vrais pouvoirs du monstre-enfant virent le jour, et entendirent par la même occasion. La famille au grand complet s'était réunie pour fêter le mariage de Mary-Andréa, la sœur cachée de Krik, qu'il venait de rencontrer pour la première fois, il y avait de ça huit ans et six jours. La jeune femme, ne s'était jamais vraiment entendu avec sa famille, mais avait décidé de se faire violence et de tous les inviter pour ce qu'elle pensait être le futur plus beau jour de sa vie. Malheureusement, avant même que la cérémonie ne commence, son petit frère canalisa ses pouvoirs sombres et vida de son sang le pauvre futur marié qui n'avait rien demandé à personne. La mariée était furieuse, mais ne pleura pas, car elle savait qu'un jour elle prendrait sa revanche sur l'enfant-démon aux yeux couleur des cieux. On engueula très peu le garçon ce jour-là, et on le félicita grandement, enfin ses pouvoirs mystiques sombres venaient de se manifester et pour tuer un nomag en plus. Quelle merveille ! Le mariage avait certes été annulé, mais on ne gâcha pas le gâteau d'anniversaire. Les jours suivants se passèrent plus calmement, la petite famille était de nouveau rentrée dans leur studio et les habitudes avaient repris, le père se consacrant à sa carrière de joueur professionnel de belote et la mère à son travail qu'elle allait sûrement perdre d'un jour à l'autre. Quant au petit homme, il se consacrait principalement à sa magie sombre en dévorant d'anciens livres interdits, qui lui donnèrent de terribles maux de ventre, mais l'amplification de son pouvoir méritait bien ça. Le père n'était pas tout à fait ravi de voir son fils développer ainsi son potentiel, surtout lorsqu'il tenta de tuer le cuisinier à coup de batteur électrique, mais il était tellement mignon avec ses yeux marron, qu'il ne pouvait se résoudre à l'engueuler. C'est vers cette période, que le père et le fils se rapprochèrent. En effet, l'homme avait décidé de travailler de chez lui pour ne pas laisser le garçon sans surveillance, trop dangereux. Les deux s'étaient découvert une passion commune, les cartes, et s'adonnaient à de longues parties endiablées. Plus que son menton d'Apollon, le père donna sa passion pour les cartes à son fils.


Chapitre IV - Une mystérieuse jeune femme

Au tout début de son adolescence, vers ses quinze ans et trois jours, il fut renvoyé de son école parce qu'il tentait régulièrement de tuer ses camarades de classe qui ne voulaient pas faire ce qu'il voulait. Cela en était arrivé à un tel point que la moitié de l'établissement avait peur de lui, y compris le corps enseignant qui ne comprenait pas comment contenir un pouvoir si flamboyant. Ses parents décidèrent de lui faire cours eux-mêmes, malheureusement, la maison de ville ne s'y prêtant pas, ils se résignèrent à installer leur classe à la bibliothèque au coin de la rue. C'est à cet endroit, qu'un jour, alors que ses parents étaient partis acheter une pizza, Krik rencontra une jeune femme du nom d'Andréa, une jeune femme qui changea sa vie. La première fois qu'il la vit, elle lui rappela quelqu'un, un vague oncle paternel, mais il n'arrivait pas à savoir vraiment qui. Elle lui fit promettre de ne jamais révéler à ses parents leur rencontre, tout comme leurs rendez-vous hebdomadaires. Andréa, qui avait de drôle de cheveux, apparaissait toujours quand les parents de Krik étaient absents, ce qui arriva de plus en plus souvent, car les deux adultes avaient décidé de laisser une plus grande liberté à leur fils, déjà meurtrier. Le jeune homme regrettait un peu de ne plus voir si souvent ses parents et plus particulièrement son père, joueur professionnel du jeu du pouilleux, avec qui il jouait régulièrement à ce même jeu, mais la vie étant ce qu'elle est, il passa finalement outre. Sa nouvelle amie expliqua à l'adolescent qu'il gâchait son pouvoir, avait un potentiel beaucoup plus important que ce qu'il pensait et qu'elle pouvait lui apprendre à atteindre la magie ultime, la magie-abyssale. Le blond accepta sans hésitation, après avoir réfléchi quelques minutes tout de même, et ainsi commencèrent leurs séances d'apprentissage de cet art mystérieusement abyssal que la jeune femme était une des seules à connaitre.


Chapitre V - Vengeances

Le temps passa tranquillement et les cadavres commencèrent à s'empiler dans la métropole où se trouvait la ferme dans laquelle il habitait avec ses parents. L'homme maintenant âgé d'une vingtaine d'années et de quelques heures, était devenu avide de pouvoir, ne supportait plus que quelque chose lui résiste et devenait violent chaque fois qu'il perdait une partie de bridge, dont le père était joueur professionnel. La vie familiale était devenue insupportable et les parents tentèrent de mettre leur fils à la porte, seulement le jeune homme était intelligent et avait détruit l'ensemble des portes, ce qui lui permettait désormais d'entrer et sortir à sa convenance. Le karma eut néanmoins raison de la violence et un jour, alors qu'il était parti acheter de la mousse à raser, les autorités l'arrêtèrent et l'envoyèrent en prison. Ce n'est que quelques jours plus tard, qu'il apprit qu'il avait été dénoncé par Andréa, qui était en réalité la cousine de l'ex futur marié de sa sœur, Mary-Andréa. Sa sœur avait beau ne plus vouloir se venger de Krik, ce n'était pas le cas de cette ex-future cousine par alliance pour qui la vengeance arriva enfin à son terme une fois le roux en prison. La terre s'écroula sous ses pieds et il dut être déplacé dans une autre prison puisque le tremblement de terre avait également détruit le bâtiment. Malgré cette déconvenue, les années qu'il passa en prison furent les plus heureuses de sa vie. Le meurtrier côtoyait enfin des gens qui le comprenaient et avec qui il pouvait jouer aux cartes d'égal à égal, d'ailleurs, il gagnait souvent. C'est dans cette prison qu'il rencontra son mentor, James, qui lui expliqua que la magie qu'il avait apprise et pensait être la magie abyssale, était en réalité la magie rouge, mais qu'il pouvait réellement lui apprendre l'ultime art mystique. Durant quatre ans et vingt mois, Krik apprit la magie abyssale auprès de son mentor, jusqu'à ce que ce même mentor s'étouffe avec un bout de pain et meure devant les yeux injectés de magie abyssale de Krik. Cette mort fut dévastatrice pour la prison que le mage noir détruisit avant de s'enfuir en compagnie d'autres détenus. Maintenant fugitif, l'homme ne savait pas vraiment quoi faire, effectivement, c'était marrant de tuer les autres, mais il voulait faire plus, être plus. L'un de ses ex-codétenus lui parla d'un continent que le mal n'avait pas encore rongé, mais que la plaie, sous la forme d'une superbe guilde, allait frapper. Ensemble, mais à deux mois d'intervalle, ils allèrent donc s'installer à Gamaëlia et plus particulièrement dans sa capitale, Sannom.


Chapitre VI - Visages multiples

À leur arrivée, quelle ne fut pas leur surprise de découvrir qu'un beau vampire avait déjà pris possession de la ville. Bien entendus, ils auraient préféré être les seuls tueurs psychopathes de la capitale, mais ce n'était pas bien grave. Ils en profitèrent pour tuer de pauvres innocents avant de leur infliger des coups à la gorge pour reporter la faute sur les vampires. Finalement, l'attention se porta quand même sur eux, les blessures étant bien trop grossières pour avoir été faites par des vampires, et ils décidèrent de remédier au problème en se faisant passer pour d'autres personnes. Grâce à la magie abyssale qu'il avait apprise, Krik était désormais capable de changer de forme, tel un métamorphe et prit donc l'apparence d'un maga innocent. Marc-André Leuboulait était né. Sa transformation lui permit d'infiltrer, un moment, la guilde des magassionnels et de s'adonner à sa grande passion, jouer au rami, comme son père qui, contrairement à Krik, était joueur professionnel. Cependant, une chose qu'il n'avait pas prévue arriva sur son vélo, il prit goût à cette vie. Pour que sa fausse vie ne se confonde pas avec la vraie, il décida de s'en créer une autre ou plutôt, de prendre celle d'une autre personne, Gabriel Scott. Il enferma l'homme au fond d'un loft en plein centre-ville, devint directeur de l'académie et décida d'adopter la jeune Lisa Johnson, sa véritable fille qu'il avait eue avec la sœur d'Andréa, il y avait de ça des années et des mois. En jonglant avec tant de responsabilités et de mensonges, il ne fut pas étonnant que la personnalité de Krik, déjà fragilisé par les mauvaises magies, finisse par devenir complètement tordue. Il écrivait ses notes avec un stylo rose durant les réunions des magasionnels et forçait les élèves de l'académie à jouer aux cartes avec lui, un vrai désastre. L'ami avec qui il s'était enfui de la prison décida d'intervenir et de lui en parler calmement. Après cette intervention, Krik admit qu'il était allé un peu loin et se perdait sans doute, il admit ses erreurs pour enfin avancer dans la bonne direction, le nord-est. C'est au nord-est que se trouvait d'ailleurs la cabane où il avait enfermé Gabriel, qu'il avait finalement décidé de laisser partir, après s'être platement excusé, l'avoir enlacé et lui avoir demandé de bien s'occuper de Lisa. Jamais le vrai directeur ne parla de cette histoire, car il avait compris que le tueur multirécidiviste s'en voulait et pensait qu'il était important de savoir pardonner. De plus, il était reconnaissant à Krik de lui avoir ouvert les yeux sur la vacuité de sa vie et de lui permettre à présent de faire quelque chose de plus grand, s'occuper de l'éducation des enfants de Sannom. Il accepta également de s'occuper de Lisa dont il était en réalité le cousin du côté de son père et promit d'être un bon père de substitution. Krik décida cependant de garder son personnage de Marc-André un peu plus longtemps, la domination vampirique l'y poussant. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Cette domination ne dura qu'un temps, puisque le nouveau tyran rendit finalement l'âme après s'être sacrifié pour sauver ses compagnons vampires. Un grand vampire, pensa-t-il en voyant la dépouille de feu Alia, au moins un mètre quatre-vingt-quinze, si ce n'était pas plus. Après un court deuil, qu'il ne fit même pas, il se décida à aller se présenter au chef de l'Akaëlia dont il trouva l'adresse dans l'annuaire local, assez étrangement. Les deux hommes se détestèrent au premier regard, mais décidèrent tout de même de collaborer et de s'entre-tuer une fois leur domination sur la ville, ou le pays, ou le continent, ou peu importe, acquise. Faisant preuve de cruauté sans pareille, les deux hommes tuèrent des tas de gens et plus particulièrement ceux qu'ils arrivèrent à tuer.


Chapitre VII - Un cœur indécis

Les années, peut-être une seule, passèrent et n'ayant plus vraiment le temps, Krik, après des mois de réflexion, décida six jours plus tard d'abandonner son personnage de Marc-André et avec, son poste de magassionnel. Cela ne fut pas facile, il eut du mal à se remettre de ne plus voir Arya tous les jours, dont il était tombé fou amoureux en secret et lui envoya plusieurs bouquets de fleurs, mais ne sut jamais si elle les avait reçues. Par la suite et pour noyer son chagrin, il se créa une nouvelle identité, celle d'un homme travaillant dans le textile, Cassendre. En effet, son personnage ne sachant pas nager, il espérait qu'en allant à la plage pour se baigner, il finisse par noyer, mais cela ne fonctionna pas et le même jour, il rencontra le jeune Oswald et le jeune Vasco. Un peu cœur de concombre, n'aimant pas les artichauts, il tomba sous le charme irrésistible des deux amis, mais se rendant compte que cela n'était pas réciproque, il abandonna une nouvelle fois son faux moi et ainsi prit fin la domination Cassendresque. Chaque fois qu'il abandonnait ses personnages, il inventait une excuse pour leur départ, Marc-André était officiellement parti devenir joueur professionnel de poker, comme le père de Krik et Cassendre s'en était retourné vendre du textile. Des excuses dont on ne pouvait pas douter, ce que personne ne fit jamais. Le jeune homme était désormais une seule et même personne, par contre on ne pouvait pas en dire autant des personnes qui étaient dans sa tête. Ces personnes se plaignaient souvent de ne pas avoir assez de place, peut-être un crâne trop petit ? Et que le mage noir ne tue pas plus de gens et plus particulièrement le chef de l'Akaëlia. Il échafauda un plan à l'aide d'échafaudage et voulut pousser son chef de sa hauteur, mais il n'en eut pas le temps. Effectivement, depuis de nombreux mois maintenant, au moins sept, deux personnes très embêtantes avaient décidé de se mêler des affaires de la douce guilde à laquelle il appartenait. Un mardi, le chef fut tué, la guilde démantelée et le papier peint posé. Après ça, tout était devenu un peu flou, la tristesse ayant rendu le jeune homme un peu myope, surtout les larmes en fait. Non, il ne pleurait pas pour la mort de son chef dont il se fichait, mais pour la cruauté avec laquelle fut traité Liven, comment les gens pouvaient être si cruels ? Il venait de les sauver d'une domination akaëlienne indigne de dominer qui que ce soit, car avouons-le, si le tueur psychopathe n'était pas chef de la guilde, celle-ci ne pouvait être digne de quoi que ce soit. Il envoya des fleurs et des peluches à la personne qu'on nommait couramment La Bête et également au beau Caliban, responsables de la présumer mort de l'Akaëlia. Après ça, il pensa un instant à abandonner la guilde, tout était devenu bien plus compliqué, les membres se cachaient encore plus, si bien qu'il eût du mal à les retrouver lui-même et puis, il tomba une nouvelle fois amoureux. La belle et frêle Isuzu faisait battre son cœur plus vite à chaque fois qu'il pensait qu'elle allait l'attraper, mais les amourettes de Krik n'étaient pas faites pour durer apparemment puisque la belle s'en alla bien vite de la capitale. Dépité par tant de déconvenue, le jeune homme décida de retourner dans son pays natal pour une retraite bien méritée.


Chapitre VIII - Un retour triomphal

Au début de la trentaine, l'homme s'était plus ou moins rangé, il habitait dans le placard d'une de ses victimes et utilisait le reste des pièces du duplex pour entreposer les nombreux corps en décomposition dont il ne savait pas bien quoi faire. Il était également devenu boulanger-pâtissier et ne se gênait pas pour empoisonner les chouquettes, mais comme tout, cela ne dura pas. À la mort accidentelle de ses parents qu'il avait tués, il eut une soudaine révélation ! Ses parents n'avaient rien fait de leur vie, rien d'important, c'étaient des incapables et il ne voulait pas finir comme eux. Il resta jusqu'à l'enterrement de ses géniteurs, regarda une dernière fois leurs épitaphes - « Sa plus grande réussite : être restée, plus de trente ans, directrice des finances d'une entreprise en faillite » pour sa mère et « Grand joueur professionnel de la bataille » pour son père - et abandonna sa nouvelle vie. Il prit Courage à deux mains, pour que le félin ne tombe pas durant le trajet et se téléporta jusque dans la capitale gamaëlienne, d'où il était parti depuis déjà deux semaines, il y avait de cela six ans et huit mois. Très vite il reprit contact avec d'anciens membres de la guilde, quittée plus tôt, afin de ne pas se sentir seul. Il fut agréablement surpris de voir ces personnes le supplier de reprendre le poste de chef et de les guider vers un avenir plus lumineux, les locaux se trouvant dans une cave. L'hésitation fut très courte et deux ans plus tard, il accepta de rendre sa gloire d'antan à la glorieuse guilde. Cela ne fut pas facile de regrouper tous les anciens membres, certains étaient restés, d'autres s'étaient enfuis, mais ceux-là allèrent rejoindre le groupe de ceux qui étaient morts, parce qu'il ne fallait pas abuser tout de même, on ne quittait pas l'Akaëlia sans subir le terrible courroux d'un tueur psychopathe. Après ce regroupement, il était évident que la guilde manquait cruellement de membres et Krik lança alors l'opération la plus importante jamais menée dans l'histoire de l'Akaëlia, le grand porte-à-porte ténébreux. Les membres passèrent de nombreux jours à taper aux portes, le plus discrètement possible, afin de demander aux gens de rejoindre leurs rangs. L'action fut une grande réussite, mentionnée dans de nombreux médias prestigieux, tels que le fameux magazine Sensas où de nombreux journalistes ayant gagné le prix poule-itzer de Sandorte, travaillaient.


Chapitre IX - Futur bonheur et chemin parcouru

Velkan, ou bien Krik, son surnom gagné après de nombreuses victimes ou même Marc-André ou Cassendre ou, pourquoi pas Mikaël Rogers, qui sait ? Était désormais âgé de trente-neuf ans, un mois et quatre jours et demi. Le bientôt quarantenaire avait réussi à reprendre l'Akaëlia en mains et cela n'avait pas été évident avec ses petites mains, mais passons… Désormais chef de la plus prestigieuse des guildes de Gamaëlia, tueur psychopathe bien dans ses baskets moelleuses, il ne manque plus qu'une seule chose à son bonheur, l'amour. Après avoir cherché, en vain, la future reine qui pourra régner à ses côtés, le brun pense l'avoir trouvée en la personne de Gilgamesh Baxter, médecin qui a su soigner son petit cœur meurtri. Bien entendu, il n'a pas encore eu le courage de lui faire part de ses sentiments, timide qu'il est, et préfère l'observer dans les buissons et le suivre dans la nuit noire, mais un jour, il sait qu'il réussira à lui voler son cœur. En attendant, il aiguise ses couteaux, tout comme sa magie abyssale qui lui a permis d'arriver où il est aujourd'hui, dans son magnifique penthouse avec terrasse en plein centre-ville. Oui, grâce à ses grandes baies vitrées, son futur s'annonce lumineux. Je ne doute pas, qu'après avoir lu les quelques lignes de son histoire, vous ne pouvez vous empêcher de penser : quel chemin parcourut ! Et vous auriez raison, puisque les allers-retours entre son pays natal et Gamaëlia sont bien longs. Mais comment ne pas également penser à la magnificence de cet homme ? Qui a refusé de devenir une pâle copie de ses parents, dont son père, joueur professionnel de Dame de Pique. Qui a continué à semer des cadavres au gré de la bourrasque d'hiver. Enfin, qui a su non seulement maîtriser la magie blanche, mais également la beige, la grise, la noire, la rouge et la plus importante et dangereuse de toute, la magie-abyssale. Alors oui, extasions-nous, il ne nous en voudra pas, quel homme et quelle histoire !


Acteur : Cillian "death by exile" Murphy
Gif : Edryn




« Pain is the promise I will keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liven Reaves
Admin
Dangereux mage noir fugitif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2786
Age : 36
Maison/Métier : Mage Noir
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 1:16

Edryn ou comment t'envoyer une claque monstrueuse au visage tellement que c'est TROP BIEN ! bounce

Je suis en admiration totale, absolue. C'est terriblement drôle et bien écrit !

J'ai l'impression de voir le making of de la présentation en même temps que je lis la présentation. C'est un peu comme si on switchait de l'interview d'Edryn aux extraits de la vie de Krik avant de faire des détours par d'anciens films, puis de revenir au sujet principal... Je sais pas si tu te rends compte qu'en te lisant j'ai l'impression d'assister à une émission promotionnelle là quand même.

Juste, respect.

Après, pour aussi distrayant que ce soit d'avoir des petits apartés sur tes autres personnages dont on est également super fan, j'avoue que par moment on aimerait bien en savoir plus sur Krik lui-même. Genre dans le caractère, c'est assez minime le nombre d'informations liées au personnage (mais ça a l'air de faire sens après avoir lu l'histoire en fait scratch ).

Deux ou trois questions, plus ou moins fondamentales, relatives à l'histoire :

Spoiler:
 

J'adore, mais faut quand même avouer que ça part quand même sacrément en live ton truc XD. Je ne peux pas dire que je valide dans ces conditions... j'ai beaucoup trop mal aux abdominaux et je pense que tu as abusé des champis.



AGAIN
« Non desistas, non exieris »





FLOODER DANS UNE PARTIE HORS FLOOD C'EST MAL !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Evans
Admin
Cheftaine des Magassionnels
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3285
Age : 35
Maison/Métier : Magassionnelle
Année d'étude/de pratique : //
Familier : Un lynx - Tynador
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 2:23

OH MY GOD C'EST BEAUCOUP TROP BIEN !!

J'étais éclatée de rire de la fin au début. Mention spéciale au métier de son père, et à la cohérence du temps, on voit que tu as bien pensé avec grands détails tout ce qu'il s'est passé dans la vie de Krik. Félicitations pour avoir intégré autant de personnages et de personnalités dans l'histoire.

Je rejoins Liven sur le point du caractère, il faudrait préciser de lire l'histoire avant je pense sinon on comprend pas pourquoi tu parles des autres personnages ! Et pour chipoter je dirais aussi qu'on ne sait finalement pas à quoi il ressemble après avoir lu son physique (au moins on sait qu'il n'est pas manchot, c'est déjà ça !).

Je vais partir du principe que l'histoire est plus ou moins racontée du point de vue de Krik pour ne pas avoir à me battre sur les différents types de magie xD

Bon je râle mais je suis vraiment super fan, je veux qu'on fasse un fan-club Edryn. Et un fan-club Krik, ofc.

Et je laisse la validation à Liven mais je prépare ton titre mwahaha


T'es mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com En ligne
Edryn Edge
Admin
Fan d'Alia
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3245
Age : 99
Maison/Métier : À la retraite
Familier : Bolognaise, une marmotte timbrée.
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 17:48

Merci pour vos compliments. Je suis contente que ça vous ait fait rire, parce que c'était un peu le but hihihi



Pour tes questions, chère Bête:
 


La magie (bienvenue dans l'esprit barré d'Edryn Yeuxfous ):
 


Le père de Krik :
Je crois qu'en réalité, il était joueur professionnel de tarot Sourire Gaby


T'es mort a écrit:
Je vais partir du principe que l'histoire est plus ou moins racontée du point de vue de Krik pour ne pas avoir à me battre sur les différents types de magie xD
C'est tellement gentil I love you , mais je te rassure, je ne suis pas barrée au point de faire de la magie beige ou abyssale une réalité, même dans l'esprit tordu de Krik, ça serait trop tordu XD.

D'ailleurs, Arya a-t-elle reçu les fleurs envoyées par Krik ? L'un des plus grands mystères non résolus de cette histoire.



Enfin, je dois vous avouer que 95 % des choses qui concernent Krik dans cette présentation sont malheureusement fausses et que sa future présentation sera beaucoup moins drôle et beaucoup plus conventionnelle. Par contre, je garde l'idée d'une telle présentation pour un éventuel futur perso, mais en un peu plus réaliste quand même. avènement du rihi


Et joyeux Goldie d'avril Goldie




« The only way is to let go, get rid of all the fear of not being perfect. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Evans
Admin
Cheftaine des Magassionnels
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3285
Age : 35
Maison/Métier : Magassionnelle
Année d'étude/de pratique : //
Familier : Un lynx - Tynador
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 19:03

Han cette réponse sur les loup-gars-roux. J'aime. Arya n'est pas très rassurée de savoir qu'il a une mèche de ses cheveux chez lui O_o

Elle a effectivement reçu les fleurs, mais ne sachant pas de qui c'était elle a pensé que l'envoyeur s'était trompé d'adresse. Ca ne lui arrive jamais de recevoir des fleurs :O


T'es mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com En ligne
Edryn Edge
Admin
Fan d'Alia
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3245
Age : 99
Maison/Métier : À la retraite
Familier : Bolognaise, une marmotte timbrée.
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 19:42

Il a tenté le vaudou avec les mèches, mais ça n'a pas été très concluant, donc pour l'instant il les garde en attendant de leur trouver une meilleure utilisation.

Roooh c'est trop bête, il aurait dû lui mettre un mot, la prochaine fois il viendra lui donner en main propre pour éviter toute confusion flower




« The only way is to let go, get rid of all the fear of not being perfect. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Evans
Admin
Cheftaine des Magassionnels
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3285
Age : 35
Maison/Métier : Magassionnelle
Année d'étude/de pratique : //
Familier : Un lynx - Tynador
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Sam 1 Avr 2017 - 23:23

Quelle charmante attention flower


T'es mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com En ligne
Liven Reaves
Admin
Dangereux mage noir fugitif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2786
Age : 36
Maison/Métier : Mage Noir
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   Mar 4 Avr 2017 - 4:59

Je ne dirais jamais assez à quel point tu as du génie Very Happy .




AGAIN
« Non desistas, non exieris »





FLOODER DANS UNE PARTIE HORS FLOOD C'EST MAL !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Krik, l'incompris bien-aimé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Krik, l'incompris bien-aimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage à ma Fripouille bien aimée
» Les résultats du ministre Gabriel Bien -Aimé, qu'en pense Rico ?
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Attend sagement sa bien aimée [PV Wanda]
» N'éveillez pas la lionne qui dort ? [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamaëlia :: Accueil et vie du forum :: Présentations :: Présentations en cours-
Sauter vers: