[Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Partagez
    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3307
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Arya Evans le Mar 22 Aoû 2017 - 0:05

    Previously on "Travel to Sharapar" : le début.

    ---

    Votre MJ est : Arya. C'est la personne à contacter si vous avez des requêtes spécifiques ou que vous considérez que votre personnage a le droit à certains infos de par son background, ses compétences, ses objets, etc..
    Le tour est MJ - Grey - Synril - Caoimhe. Le MJ se réserve toutefois le droit d'intervenir n'importe quand si besoin. Vous pouvez également passer votre tour si vous n'avez rien à dire ou à faire.

    ---

    Vous atterrissez de façon plus ou moins élégante dans du sable, en ayant plus ou moins bien supporté le transfert. Vous êtes à quelques mètres les uns des autres, en haut d'une dune de taille moyenne. Autour de vous et à perte de vue, du sable. Les dunes semblent toutefois être de moins en moins hautes dans une certaine direction, que ceux qui savent se repérer reconnaitront comme le nord. Il fait très chaud, environ 35°C ; c'est le milieu de l'après-midi. Vous deviez arriver à Nasborra vers 16H, heure locale : vous êtes sans doute dans la bonne zone horaire, mais pas au bon endroit.
    Un objet repose dans le sable au milieu du groupe : c'est une magico-radio d'urgence. Elle permet normalement de communiquer à quelques kilomètres autour de vous et dispose d'un GPS rudimentaire, qui vous place à côté du delta de Moshan, en Ebinessa. La magico-radio d'urgence a un message écrit en gamaëlien à l'arrière : "Dispositif d'urgence, dernièrement [effacé] le [il y a plus de 5 ans]. Entretien recommandé [effacé] six mois.". Elle fonctionne en étant fournie en magie, ou avec des piles mais celles qui sont dedans sont mortes.


    _________________
    T'es mort
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2837
    Age : 36
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Liven Reaves le Mar 22 Aoû 2017 - 12:23

    - Où en étions-nous ? Ah, oui, vous vous apprêtiez à me dire ce qui vous a entraîné dans ce voyage !

    Grey, qui avait abandonné son attitude contrite à l'instant où la petite brune avait tourné les talons, reporta son attention toute relative sur la piquante et sympathique jeune femme qu'il venait de rencontrer.

    - Très juste !

    … Non, pas du tout.

    - Figure-toi que c'est une histoire plutôt rocambolesque dans la mesure où je dois tout à Léo dont la passion pour le café frise le culte immodéré dans la mesure où il le qualifie, je cite, de « nectar des dieux ». Léo donc, achète du café dans des quantités pratiquement industrielles et...

    Mais notre cher ami n'eut pas le temps de deviser davantage sur la grande passion de Léowyn, pas plus que sur le jeu concours qu'il avait remporté par la fidélité exemplaire qu'il vouait à sa marque préférée, pas plus que sur la profonde et indéfectible amitié qui les liait, ni encore sur le malheureux contre-temps qui avait conduit Léo à se sacrifier à son bénéfice, entérinant de ce fait une dette d'honneur que Grey s'était promis d'honorer en rapportant des échantillons rares du café local. Grey fut bien au contraire projeté manu militari en direction immédiate d'une dune de sable ; circonstance qui eut le mérite de couper court à son exubérance, pour aussi sympathique qu'elle soit, et dont il commençait tout juste à faire preuve à mesure qu'il commençait à se sentir à l'aise.

    Surpris, Grey parvint néanmoins à opérer un magnifique rouler-bouler au terme duquel il s'agenouilla pour observer rapidement son environnement avec un professionnalisme qui trahissait une certaine expérience de l'inconnu et de la meilleure façon d'y déceler un danger potentiel. Pourtant, si un vent faible et la lumière crue l'obligeaient à plisser les yeux, rien ne semblait le menacer si ce n'était cet horizon désespérément vide. Le paysage se déclinait en une rapide succession de dunes de sable brûlant qui s'infléchissait vers le nord, surmonté par un ciel limpide. Il déduisit de la position du soleil et de l'étirement de son ombre qu'il devait être environ 16h. D'un coup d’œil rapide, il prit conscience que d'autres personnes de son groupe avaient subi le même sort que lui. Puis, il nota que ses vêtements épais n'étaient pas des plus adaptés pour ces températures désertiques, tout en le protégeant temporairement du soleil. Son observation n'avait pris que quelques secondes et il s'adapta à cette nouvelle situation comme s'il n'avait jamais été question qu'il débarquât ailleurs qu'en plein désert.

    Se redressant dans une attitude beaucoup plus détendue et nettement moins fluide, Grey avisa que son sac à dos se trouvait à proximité, déversant sur le sable brûlant quelques éléments de son contenu. Il le rejoignit en quelques enjambées, se félicitant d'avoir passer des bottes paramilitaires qui avaient le méritent de ne pas laisser le sable le brûler ou s'insinuer entre le cuir et sa peau. S'occupant de le redresser, il en sorti une boussole qui confirma son impression première, pointant le nord vers les dunes qui s'affaissaient en vagues régulières. Sachant que les dunes faussaient l'estimation des distances et qu'ils se trouvaient dans une position légèrement surélevée, mais que la vision humaine portait à environ cinq kilomètres, il estima qu'il lui faudrait environ deux heures pour rallier l'horizon en tenant compte du dénivelé et de la nature du terrain. Grey savait également qu'une bouteille d'eau d'environ 75 ml traînait dans son sac, malheureusement de nature à chauffer rapidement dans son contenant en plastique. Néanmoins, bien hydraté à l'heure actuelle, il ne devrait pas ressentir les désagréments de la soif avant le début de soirée et, en se rationnant, il y avait largement de quoi tenir jusqu'au lendemain midi. Restait à savoir quelle était la condition physique et la situation de ceux qui l'accompagnaient.

    Grey se retourna avec un sourire encourageant à ses compagnons d'infortune. La fille était élancée et, si elle ne semblait pas une habituée des exercices particulièrement physiques, il estima qu'elle ne rencontrerait pas de difficultés particulières à se lancer dans une marche forcée. De l'autre côté, le grand costaud profitait d'une excellente constitution physique, malgré une attitude qui trahissait très clairement le profond mal être qu'il devait ressentir à se retrouver dans cette situation inédite. En attendant, s'il se souvenait bien, sa voisine détenait un briquet et dissimulait dans son hoodie un objet qu'il pensait être un portable ou quelque chose dans ce genre. Il ne se faisait pas d'illusion, il y avait peu de chance que le réseau fonctionne ici. Néanmoins, il faudrait songer à en économiser la batterie. A part ça, le jeune homme avait étalé le contenu de ses poches et Grey n'eut aucun mal à se remémorer le stylo, le mouchoir, le paquet de chewing-gum, la vieille feuille toute froissée, le prospectus pour la prochaine « Pourle Party » à Sannom, la boîte de cachets contre le mal de transport, les 1,43 ryz, les miettes de pain et le vieux papier de bonbon. Absolument rien qui ne puisse s'avérer utile pour la survie en milieu hostile... Grey se souvint brutalement du nombre de cachet qu'il avait avalé avant le transfert, essayant de déterminer si cela leur poserait problème.

    Alors qu'ils se remettaient tout juste de leur arrivée, s'occupant de se débarrasser du sable et tentant de reprendre leurs esprits, Grey reprit la parole d'un air enjoué :

    - ...Bref. Toujours est-il qu'il y avait donc ce jeu concours et que Léo, en client fidèle de sa marque préférée, s'est retrouvé en être l'un des grands gagnants. Bien que ce fut une déchirure, il dut renoncer à son gain qui tombait plutôt mal. C'est ainsi que je me suis retrouvé bénéficiant d'un voyage à Sharapar avec la promesse de lui rapporter autant d'échantillon de café différent que possible <3. Bon, par contre, ça semble un peu contrarié là tout de suite et je ne me souviens plus si les gens qui habitent le désert du Gopal font ou non du café. Regard vague trahissant une seconde de réflexion malheureusement déçue. Sans doute que Léo aurait pu répondre à ce genre de question sans problème, c'est dommage qu'il ne soit pas là.

    Évidemment.
    Sans surprise.
    Normal.

    Arrêtant deux minutes de jouer au con, il désigna du menton un objet situé près du jeune homme :

    -Tient, …

    La méconnaissance absolue des prénoms de ses compagnons le laissa perplexe une seconde avant qu'il ne trouve une parade :

    - …Elvis, tu pourrais récupérer ça, s'il te plaît ?

    De là où il se trouvait, cela ressemblait à une radio mais il n'osait croire à une telle chance.

    - Moi, c'est Grey <3.

    Il aurait fallu chercher longtemps la différence entre l'armoire à glace qui semblait prêt à pique-niquer en plein désert comme s'il n'y avait rien de plus naturel au monde et un gamin à son premier jour d'école. Son innocente était presque touchante de ridicule.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Edge
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3279
    Age : 99
    Métier : Grand Gourou du Pompon Sacré
    Nature : Semi-pomponesque
    Niveau : Top-moumoute

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Edryn Edge le Mar 22 Aoû 2017 - 20:12

    Ha ha ! Réception parfaite ! Pendant quelques secondes, le jeune angoissé de la vie fut particulièrement fier de lui, il venait d'atterrir en plein océan de sable sur ses deux pieds, seulement cela ne dura pas. À peine avait-il esquissé un sourire de triomphe qu'il se sentit nauséeux, apparemment les cachets n'avaient pas encore fait effet, mais surtout il se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Ok, il n'était pas spécialiste de Nasborra, mais tout ce sable et cette chaleur, il avait beaucoup de mal à croire qu'il se trouvait dans la capitale de Sharapar, mais pire encore, aucune trace de salles de transfert. Son regard scruta l'horizon, du sable à perte de vue… oui… super… merveilleux… Par chance, il n'était pas seul et même si l'un de ses compagnons d'infortune le faisait légèrement flipper, il était bien content d'avoir un peu de compagnie et de ne pas avoir à affronter les dangers du désert seul. Bon, à ce moment-là, il espérait encore qu'ils s'étaient tous crashés sur une plage, très très grande, mais quand même.
    Instinctivement, il se dirigea vers les autres personnes, s'enfonçant dans le sable à chaque pas qu'il faisait puisqu'il n'était évidemment pas habillé pour un tel climat. Habituellement, il appréciait le sable, mais se retrouver avec un demi bac à sable dans chaque basket après seulement une dizaine de pas, mettait à rude épreuve son amour pour ces fourbes grains. Pour ne rien arranger, la boule de feu dans le ciel était en train de le cuire, telle une papillote dans un four. Oui, il aimait aussi le soleil et la chaleur, mais pas avec ces vêtements actuels. Il enleva machinalement sa veste et la plaça au-dessus de sa tête pour créer un peu d'ombre et qu'il n'attrape pas une insolation. La chaleur était toujours importante puisque le vêtement qu'il portait en dessous avait des manches longues, mais c'était toujours ça de gagner et il ne risquait pas les coups soleil en étant habillé ainsi.

    Plus Sinryl s'approchait et plus il entendait ce que l'autre homme disait, évidemment sa tirade n'avait pas vraiment de sens et le fait qu'il avait évoqué le désert de Gopal l'angoissait au plus haut point, mais il réussit à ne pas complètement péter les plombs et se contenta d'afficher un air apeuré. La nausée et la demande de Grey l'aidaient, forçant l'angoissé à porter son attention sur autre chose que sa peur. Par contre, Elvis, vraiment ? Est-ce qu'il avait une tête d'Elvis franchement ? Le renommé Elvis, baissa les yeux et aperçut un objet qu'il attrapa, laissant tomber un bout de sa veste sur le côté de sa tête. Il regarda rapidement la radio qu'il tenait dans la main, elle ne semblait pas fonctionner et le message écrit à l'arrière n'était pas d'une grande aide non plus.

    « Je m'appelle Sinryl. »

    Finalement, Grey avait l'air un peu moins flippant.

    « Elle n'a pas l'air de marcher. » lui dit-il en lui tendant la radio.


    _________________



    « It began with an ending. »

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Roxas Jefferson le Mer 23 Aoû 2017 - 17:24

    Le sourire amusé ne quittait pas les lèvres de la jeune femme, pas tant à cause de l’histoire auto-qualifiée de rocambolesque de son compagnon de voyage mais plutôt à cause du grand manque de sécurité du transfert. Pas même un outil magique passé dans la salle pour vérifié les interférences avant le départ. Oh, elle savait qu’elle le devait sans doute à l’homme à qui elle faisait gaiment la conversation : si il ne s’était pas montré aussi perturbateur, ils n’auraient pas accumulé autant de retard, le stress n’aurait pas gangréné les employés de la salle qui n’auraient alors pas décidé de se reposer sur leurs succès passés et ne les auraient pas poussés à ignorer les règles de sécurité les plus élémentaires… Oh qu’elle aimait la panique et le chaos qu’elle engendrait. Quelque secondes à peine et elle saurait si oui où non les interférences créées aurait un impact…




    L’atterrissage se passa raisonnablement bien, quoi qu’elle fut légèrement désarçonnée par le changement de texture sous ses pieds et manqua de peu de tomber. La première chose qui la frappa, cependant, fut la chaleur.  La chaleur intense du soleil, qui se réfléchissait sur le sable et sur le legging de sport bleu nuit qu’elle adorait porter lorsqu’elle voyageait. Ensuite vint le sable, à perte de vue. Et ce sentiment de sécheresse qui venait frapper son visage. Le désert, nul doute. Un rire sortit de sa gorge alors qu’elle regardait ses compagnons d’infortunes, l’un se redressant, l’autre mettant sa veste au dessus de sa tête. Sans doute le prendrait-il comme un rire nerveux alors qu’il s’agissait d’un éclat victorieux. Maintenant, les choses allaient devenir intéressantes. L’heure était à la survie, et la survie menait souvent les hommes à leurs extrêmes.

    En parlant de survie, la priorité serait évidemment la sienne propre. Elle dézippa alors son hoodie dans l’espoir de faire sortir un peu de sa chaleur corporelle et dévoila ainsi un une petite poitrine et un ventre plat, légèrement musclé par un exercice régulier, quoi qu’il ne la préparerait pas à une telle aventure, le tout dissimulé sous un t-shirt sombre. Elle garda cependant son hoodie, rabattant la capuche sur la tête, dans l’espoir de protéger sa peau de la morsure brûlante du soleil. Elle n’avait rien de bien utile pour contrer ladite chaleur dans son sac à dos, sinon une bouteille d’un litre eau qu’elle savait précieuse et qu’elle n’irait pas gâcher. Le couteau suisse qui ne la quittait jamais pourrait également se rendre utile, peut être…

    Un sourire anima ses lèvres alors qu’elle écoutait l’histoire absurde de Grey. Vraiment, elle ne s’attendait pas à ce qu’il finisse cette histoire par ailleurs bien trop longue. Un personnage, vraiment, et elle avait l’impression que restait près de lui allait se révéler plein de surprise. Elle était relativement satisfaite de voir que son aventure l’avait entraînée avec lui, et non pas avec les autres membres du groupe qui lui paraissait plutôt insipide. Cela étant, elle savait que l’humain pouvait dissimuler bien des surprises… Son propre frère, par exemple, apparaîtrait pour la plupart comme un homme banal et sans grand intérêt, et c’était là sa force. Quant à elle-même, sans pour autant paraître banale, combien de gens pourraient déceler ce qui la rongeait ?

    Bientôt, la conversation se concentra sur leur mauvaise destination. En effet, au-delà du fait qu’elle doute qu’il puisse trouver du café en plein désert, puisque les plantations nécessitait énormément d’eau, il devenait vite urgent de trouver une solution à leur petit problème de sable. Clairement plus observateur que ce que son attitude laissait imaginer, l’armoire à glace fut le premier à repérer l’objet qui pourrait sûrement être leur salut et demanda à Sinryl, l’affublant d’un nouveau nom au passage, de le récupérer. Un outil si précieux aux mains de quelqu’un qui lui paraissait si inutile… Caoihme s’avança vers le cœur du petit groupe et intercepta la mini radio pour faire le même constat que le stagiaire : elle ne fonctionnait pas. Elle la retourna pour lire rapidement ce qu’elle pouvait à l’arrière de la machine et qui n’était par ailleurs pas des plus évident. Mais quitte à ce que l’outil ne fonctionne pas, autant essayer quelque chose… Elle concentra alors sa magie dans ses mains pour essayer d’en insuffler à l’objet. Un petit grésillement la rassura quant à son entreprise. Elle ne pourrait ni ne voudrait continuer d’alimenter l’appareil pendant le reste de leur périple mais au moins le contact lui avait permit d’avoir un indice sur leur localisation. Elle interrompit le flux magique et releva la tête vers les deux hommes.

    « Caoimhe. D’après ce truc, on est pas très loin du Delta de Moshan… Enfin, c’est relatif, j’ai l’impression que cette technologie ne date pas d’hier… »

    Elle tendit ensuite l’appareil à Grey qui semblait sans aucun doute le plus apte à s’en servir. Malgré son apparente légèreté, la façon dont il avait scruté son environnement la laissait penser qu’il y avait quelque chose de plus en lui. En dehors même de toutes ces considérations, il avait une boussole, il lui semblait donc le plus à même de les guider.

    « Vous pouvez pratiquer la magie ? Ca à l’air d’être un moyen de la faire marcher. »

    Evidemment, elle se garderait bien de dire qu’elle aurait assez de puissance pour faire fonctionner l’outil un moment. Non seulement cela rendrait leur périple plus facile, mais elle appréciait également de pouvoir conserver ses forces pour elle-même en cas de besoin.


    Dernière édition par Roxas Jefferson le Lun 18 Sep 2017 - 18:01, édité 1 fois


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2837
    Age : 36
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Liven Reaves le Lun 28 Aoû 2017 - 14:04

    Grey entreprit de se mettre un peu plus à l'aise, retirant sa veste en toile épaisse pour ressortir de son sac à dos une chemise qui remplirait le même office tout en lui tenant moins chaud. Il en était encore à rouler en boule son ancienne veste au fond de son sac lorsque l'angoissé de la vie lui tendit la précieuse radio, laquelle fut inopinément interceptée par la jolie sauterelle qui les accompagnait.

    Si Grey voulut dire quelque chose, il s'interrompit avant d'avoir prononcé le moindre mot en entendant le grésillement caractéristique et rassurant de l'appareil. Il le réceptionna avec une moue dubitative, aggravée par le regard qu'il lançait à Cai..., Kwi..., bref, la jeune fille au magnifique prénom dont il n'avait pas encore capté la prononciation. Le fait est que Grey était un pur spécimen nomag, incapable de comprendre les subtilités du Don, et n'en n'ayant, pour ainsi dire, pas grand chose à cirer. Sauf dans ce genre de circonstances où cela simplifiait quand même méchamment les choses.

    De piteux, son regard devint effaré, comme s'il était soudain écrasé par la cruauté de sa condition. Il avoua son impuissance avec la gravité extrême de celui qui ne sait pas être sérieux deux minutes d'affilées :

    - Non  OO ...

    Se reprenant immédiatement, il embraya néanmoins avec le ton gentil et parfaitement serein qui était le sien, contrastant avec le désespoir absolu dont il venait de témoigner :

    - Par contre, si on est dans le delta de Moshan, moi je suis une poule de Sandorte. Elvis, voit avec Kiwi s'il n'y a pas moyen de transformer le grésillement de tout à l'heure en une réception un peu plus efficace de notre position.

    Il refila la radio à Sinryl, adoptant définitivement le surnom farfelu dont il l'avait affublé et prenant en main les opérations :

    - A priori, je dirais qu'on n'est pas très éloigné de la frontière nord de Sombréa vu l'infléchissement des dunes. Par contre, je ne saurais pas dire si l'on est plus ou moins proches des montagnes de l'est ou de l'ouest et ça, c'est un problème. On peut marcher environ cinq heures, en parcourant une petite douzaine de kilomètre avant la tombée de la nuit et elle risque d'être glaciale. Ça aurait été bien de se mettre à l'abri avant ou de rejoindre un terrain un peu moins inhospitalier. En quittant le désert au nord, on tombe sur une terre aride certes, mais avec des villages et des patrouilles militaires, de quoi nous remettre sur le bon chemin <3. Surtout que si on arrive à rejoindre les montagnes proches du fleuve, là je peux limite vous guider les yeux fermés vu qu'on sera juste à côté de la frontière Azarethéenne. Par contre, ce serait con de vous emmener vers l'ouest si on est plus proche des montagnes de l'est...

    La perspective de rencontrer des patrouilles ne le stressait pas plus que ça. Les sombréens et les azaréthens se contentaient généralement de se regarder en chien de faïence et les escarmouches, s'il devait y en avoir, étaient surtout un moyen de tromper l'ennui pour les hommes stationnés dans ce trou perdu. Enfin, sauf quand elles ne servaient pas de prétexte à une guéguerre diplomatique. Evidemment, il aurait adoré aller leur piquer une jeep et foutre le bordel dans leur soit-disant contrôle de la frontière nord, comme au bon vieux temps. Mais, bizarrement, il avait le sentiment désagréable que ce ne serait pas vraiment apprécié par ses compagnons de voyage. A cet instant, Léo lui manqua.

    Il finit néanmoins par livrer sa réflexion concernant la marche à suivre :

    - En attendant ce qu'a à nous dire le bidule, on va marcher plein nord. Vous avez des trucs utiles dans vos sacs ? Eau, nourriture, bonnes chaussures de marche, paquets de cigarettes, objets de valeur, trucs à brûler ?

    Oui, la notion d'utilité chez Grey pouvait laisser perplexe.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Edge
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3279
    Age : 99
    Métier : Grand Gourou du Pompon Sacré
    Nature : Semi-pomponesque
    Niveau : Top-moumoute

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Edryn Edge le Lun 28 Aoû 2017 - 21:47

    Delta de Moshan, voilà quelque chose qui faisait plaisir à entendre, au moins il n'était pas très loin de Gamaëlia, ce qui le rassurait. En parlant de rassurant, les deux personnes qui l'accompagnaient avaient l'air de savoir ce qu'elles faisaient ce qui était plutôt agréable. C'était également rassurant de savoir que la radio fonctionnait avec de la magie et qu'elle n'était pas complètement morte, le seul souci c'est qu'il fallait effectivement savoir faire de la magie… ce qui tombait bien parce que Sinryl savait se débrouiller.

    Il commença à balbutier quelque chose pour répondre à Caoimhe, mais la réponse de l'autre compagnon fut plus rapide et dit de manière tellement grave que cela le coupa net dans son élan. En plus, Grey détruisait petit à petit l'espoir qu'ils soient en Ebinessa. C'est sûr que s'il avait mieux écouté, il aurait compris que la jeune femme avait déjà fortement sous-entendu que la radio était complètement pétée et qu'ils ne se trouvaient pas du tout à l'endroit indiqué, mais que voulez-vous ?

    « Nan, mais moi c'est toujours Sinryl… »

    Peut-être qu'à force de le répéter, Grey comprendrait…
    Mais pour en revenir à nos poules de Sandorte, ce que ne semblait pas être le baroudeur, Sinryl se trouva de nouveau en possession de la radio. Il tourna la tête en direction de Caoimhe/Kiwi, toujours un bout de veste tombant sur sa tête, un air interrogateur sur le visage, tout tendant plus ou moins la radio et…

    « Est-ce qu'il vient de dire Sombréa ? »

    À la base, ce n'est absolument pas ce qu'il voulait dire, mais les paroles de Grey venaient de s'insinuer dans son cerveau et plus rien ne semblait avoir d'importance. SOMBRÉA !! Existait-il un endroit plus horrible pour l'angoissé qu'il était ? D'autant plus que la vision qu'il en avait n'était pas très glorieuse, forgée par des dizaines d'années de vieilles histoires qu'on lui avait racontées, de scandales, de rumeurs, de légendes urbaines, de clichés et autres choses pas du tout limites. Pour lui, ce pays, et par la même occasion les sombréens, étaient dangereux et flippants. En même temps, qu'est-ce qui ne l'était pas pour cette personne ?

    Comme à son habitude après avoir entendu quelque chose qui l'angoissait, il n'écouta plus rien, se concentrant sur l'horreur de la nouvelle qu'il venait d'apprendre. Qu'allaient-ils faire ? Qu'allaient-ils devenir ? Est-ce que le soleil allait tous les rendre fous ? Allaient-ils tous s'entre-tuer et dévorer la chair encore fraîche des cadavres ? Quel goût avait la chair humaine ? Comment cuire cette chair ? Y avait-il du bois dans un désert ? Le baobab était-il un arbre qui poussait dans le désert ? Même s'il trouvait un baobab, comment allaient-ils l'abattre ? En seraient-ils seulement capables ? Après tout, il y avait peut-être des patrouilles militaires qui tuaient les gens qui s'en prenaient à la flore locale ?  Et même, pauvre baobab, il n'avait rien fait. En tout cas, une chose était sûre, son psy lui manquait. Il tenta bien de se calmer en se rappelant des exercices qu'il avait appris, mais il n'était pas du tout aidé. Des patrouilles militaires sombréennes… mais oui, bien sûr, pourquoi pas… et la mention d'Azareth n'avait rien de rassurant pour lui. La goutte d'eau qui fit déborder le dé à coudre fut sûrement lorsque Grey mentionna les sacs à dos.
    Soudainement, Sinryl, qui rappelons-le, tenait toujours un bout de sa veste au-dessus de la tête et broyait presque d'angoisse la radio de sa main droite, commença à gigoter dans tous les sens. Pas de sac à dos ! En effet, il avait laissé son bagage avec les autres et maintenant, seul le Pompon Sacré savait où il pouvait bien se trouver.

    Il péta complètement les plombs en apercevant que ses compagnons d'infortune en avaient chacun un.

    « Oh non, j'ai pas de sac… j'ai pas d'eau, pas de nourriture, pas de bonnes chaussures, pas de cigarettes, pas d'objets de valeur…  »

    Il lâcha complètement sa veste pour sortir tout le bric-à-brac qu'il avait dans les poches et se mit à parler à mille à l'heure.

    « J'ai des trucs à brûler, mais c'est rien, c'est nul, je suis nul… »

    Il laissa tout tomber dans le sable, fouilla dans la poche de son pantalon et sortit alors une toute petite lampe torche qu'il agita devant le nez de Grey puis celui de Caoimhe.

    « J'ai ça ! C'est bien ça, non ? Mais il fait jour, ça sert à rien en plein jour… je sers à rien… je me sens pas bien… je vais vomir... je vais mourir, sûrement tué par des militaires sombréens qui vont manger mon cadavre pendant que vous allez être fusillés pour avoir coupé un baobab… et… et… le Gamazine va vouloir faire une histoire… j'aurais même pas la couverture parce que personne sait qui je suis… tout le monde s'en fiche… Je vais mourir dans l'indifférence complète… ou presque… et… et… je pourrais jamais revoir Saen et Lucas… je pourrais jamais lui dire que je l'aime… je… je… je… Pfouu… Pffff… Fffff… »

    Le jeune homme ne pouvait plus parler, il respirait très bruyamment et ne se sentait vraiment pas bien. Évidemment, l'angoisse y était sûrement pour beaucoup, mais les cachets qu'il avait pris y étaient également pour quelque chose. Il avait du mal à respirer, la tête qui tournait, la nausée et se sentait en même temps très fatigué.


    _________________



    « It began with an ending. »

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Roxas Jefferson le Lun 18 Sep 2017 - 17:57

    Aussitôt la radio dans les mains de Grey, Caoimhe s'accroupit pour fouiller dans son sac à la recherche des lunettes de soleil qu'elle était persuadée d'avoir fourrée dans ledit sac avant de partir, sans aucune considération pour leur valeur marchande. Il faut dire que le soleil était aveuglant et que la blondeur du sable n'aidait en rien... Et plus proche du sol, la chaleur qui irradiait du sable était encore plus insoutenable. Elle n'avait jamais été dans un désert auparavant, n'avait aucune idée de comment se sortir de cette situation qu'elle avait sans doute en partie provoquée et elle était tout simplement enchantée. Vous-ai je dit à quel point elle était déséquilibrée ?

    Elle recherchait donc ses lunettes de soleil dans son sac comme si elle était une touriste sur une place océanienne, pas le moins du monde perturbée par leur situation plus qu'anormale, lorsqu'elle entendit le surnom que Grey lui avait affublé. Elle releva alors le regard vers lui, un regard dans lequel planait quelque chose de sombre alors qu'une colère injustifiée et irrationnelle menaçait de poindre.Kiwi ? Kiwi, vraiment ? Pour qui se prenait-il pour l'apostropher de manière aussi familière ? Et massacrer son prénom original qu'elle chérissait ? Pensait-il vraiment que ce genre d'affront pourrait être impuni ? Elle avait noté son aveu et, quoi qu'il semblait habitué à des situations plutôt extrême, elle avait l'arrogance de penser avoir l'avantage sur lui dans un conflit du fait qu'elle maîtrisait la magie. Quelque part au fond d'elle, la raison lui soufflait qu'en plus d'être animé par une raison totalement futile et stupide, un conflit n'amènerait à rien ; pire encore, elle dépendait sans doute de cet homme pour survivre et, si elle ne craignait pas la mort, elle devait avouer qu'elle aurait préféré une fin plus flamboyante que de disparaître dans le désert.

    Mais ce qui coupa net son élan de colère ne fut pas la raison qui pointait en elle presque aussi vite que la rage s'était soulevée. Sans qu'elle ne s'y attende vraiment, leur autre compagnon d'infortune (dont elle avait presque oublié l'existence) se mit à laisser échapper un flot de paroles sans queue ni tête, alors même qu'il déversait (une nouvelle fois) le contenu de ses poches sur le sol brûlant. La panique l'envahissait clairement suite aux paroles certes peu rassurantes de l'armoire à glace, et Caoimhe en était ravie. A l'issue de leur périple, elle espérait être la seule à réussir à conserver le contrôle (approximatif, avouons-le) de la situation et de sa personne – et si elle devait céder au chaos, alors qu'il en soit ainsi !

    Alors que sa poigne se resserrait sur la petite boîte qui contenait ses lunettes de soleil, qu'elle avait continué à chercher à l'aveugle pour protéger ses yeux clairs, elle prit un air estomaqué écoutant la litanie de Sinryl, avant de tourner son regard vers Grey, conservant son air surpris. Elle éleva ensuite la voix, au dessus des respirations bruyante de leur autre compagnon.

    « Oh, merde, tu crois que c'est ses médocs qui le rendent comme ça ? Enfin, fait quelque chose ! En plus, on a besoin de lui, j'ai pas du tout la puissance pour faire marcher ce machin ! »

    Mensonge, qu'elle pensait parfaitement crédible alors qu'elle jouait l'ingénue en indiquant la radio d'un vague geste de la main. Elle avait suffisamment de puissance pour bien plus que faire fonctionner une stupide radio, mais elle ne voulait pas que ses interlocuteurs ne le sachent, en plus de vouloir préserver son don pour sa propre survie si ils en arrivaient là. Et elle mettait « maladroitement » plus de pression sur les épaules de l'angoissé, « sans le vouloir », prétendrait-elle si on le lui reprochait.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2837
    Age : 36
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Liven Reaves le Sam 23 Sep 2017 - 6:49

    La situation était grave. Leur petit groupe avait besoin d'un minimum de discipline et d'actions responsables s'ils espéraient survivre. Le visage déjà emperlé de sueur sans avoir fait le moindre effort, Grey savait que le désert pourrait leur être fatal. Or, les vingts minutes qu'ils venaient de passer à tergiverser étaient déjà vingt minutes de moins pour affronter la rude marche qui les attendait. Dans un sursaut de bon sens, il devina qu'il n'avait aucun intérêt à transmettre cette information à Elvis s'il espérait le calmer. D'un autre côté, le regard interloqué de Kiwi le pressait de faire quelque chose. Et c'était précisément la raison pour laquelle il préférait largement suivre des instructions plutôt que de les donner...

    - Heu...

    Merci Grey pour cette précieuse intervention qui saura à coup sûr remotiver les troupes. Se retournant, il ajusta son sac sur ses épaules et commença à marcher en direction du Nord.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Edge
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3279
    Age : 99
    Métier : Grand Gourou du Pompon Sacré
    Nature : Semi-pomponesque
    Niveau : Top-moumoute

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Edryn Edge le Sam 23 Sep 2017 - 14:23

    Puits sans fond,
    Plus rien ne tournait rond
    Abîme de désespoir
    Ça y est il faisait noir
    Était-ce la fin ?
    N'y avait-il plus rien ?
    La mort, fière
    Rôdait dans ce bac à sable de l'enfer !
    Bientôt dévoré par un gecko
    Au moins ça serait bio...


    Tout allait parfaitement bien dans la tête de Sinryl, et encore, dans la panique, il n'avait pas fait attention aux paroles de Kiwi, fort heureusement. Il s'était laissé tomber dans la sable, entouré des objets qu'il avait pu tenir dans ses mains à un moment ou à un autre. Peut-être qu'en s'allongeant au milieu de son bazar et en réfléchissant au sens profond de la mort certaine qui les attendait, il irait soudainement mieux... En réalité pas du tout, quelle surprise. Il continuait d'hyperventiler et commença à jeter des petits coups d’œil sur ses compagnons, histoire qu'ils ne l'abandonne pas, mais franchement qui serait assez cruel pour faire une telle chose ? Hohoho...

    « Ne m'abandonnez paaaaaaaas pffffou pfff fffff... »

    Sinrylvis venait de voir Grey qui partait, genre comme ça, normal ! L'angoissé était au bout de sa vie et pourtant, il avait tellement peur d'être abandonné qu'il commença à ramper. Certes, il bougeait plus le sable que son propre popotin, mais il avançait quand même un peu. Par contre, il ne se sentait toujours pas mieux, outre sa respiration complètement anarchique, sa tête tournait de plus en plus et ses deux compagnons devenaient étrangement flous et déformés.


    _________________



    « It began with an ending. »

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Roxas Jefferson le Mer 11 Oct 2017 - 10:51

    La question se posait désormais de savoir quelle attitude adopter par rapport à la réaction – ou plutôt l'absence de réaction – de Grey. Elle ne pensait pas qu'il laisserait leur compagnon à la mort, et cette surprise ne le rendait que plus intéressant aux yeux de Caoimhe qui adorait voir les gens lutter pour leur propre survie au lieu de jouer les héros. Ou peut-être s'attendait-il à la voir porter secours au pauvre intoxiqué ? Elle en aurait rit si la situation n'avait pas été tragique – ou plutôt si elle n'avait pas plus utile à faire avec son énergie.

    Elle refusait tout net d'utiliser sa magie pour aider Sinryl, maintenant occupé à essayer de ramper sur le sol pour avancer désespérément en gâchant le peu d'énergie qui lui restait. De toute façon, qu'est ce qu'elle pourrait bien faire ? Chacun était responsable de ses actions et elle jugeait, implacable, que chaque décision qu'il avait pu prendre dans sa vie l'avait inéluctablement mené à sa mort, ici, dans le désert. Pourquoi ruinerait-elle ses propres chances de survie pour cet inconnu ? Non, la solution la plus judicieuse pour elle-même était tout simplement d'imiter le colosse et, se saisissant de son sac tout en se redressant, elle le balança sur son dos et entreprit de rattraper Grey, qui avait déjà pris un peu d'avance sur leur point d'arrivée. Elle ne put s'empêcher, cependant, de lui demander sur un ton légèrement inquiet et totalement faux :

    « Tu es sûr que c'est tout ce qu'on peut faire ? »

    Subtilement, elle le torturait à sa manière. Il en avait certainement vu d'autres mais l'idée même d'insinuer dans son esprit que, sans doute, ce n'était pas la chose à faire et, peut être, pourrait il agir d'une façon différente et sauver le pauvre bougre sur le sol brûlant amusait la magas au plus au point.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2837
    Age : 36
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Liven Reaves le Lun 16 Oct 2017 - 19:29

    Grey haussa des épaules contrariées à la remarque de Kiwi. La question n'était pas tant de savoir s'il y avait autre chose à tenter que de s'assurer que ce qui avait été tenté fonctionnait. Il se risqua à un regard en arrière. Le bras d'Elvis se tendit dans un effort suprême avant de s'abattre sur le sable brûlant. La masse de son corps se mut de quelques centimètres avant de s'immobiliser, terrassée par le désespoir. Les gémissements faiblards achevèrent de confirmer l'inutilité de la technique militaire pourtant rudement éprouvée du « marche ou crève ».

    - Je pensais qu'il suivrait le mouvement, en fait.

    Au lieu de quoi, Elvis s'étalait comme un œuf au plat sur la poêle géante du désert. Grey ralentit jusqu'à s'arrêter avec un gros soupir. Contrairement aux apparences, il avait bon cœur et savait se montrer de nature généreuse. D'ailleurs, il était depuis longtemps convaincu que c'était ce qui le perdrait... Un autre soupir avant d'offrir un sourire contrit à la jeune femme.

    - Récupère la radio, je m'en occupe.

    Il rebroussa chemin en petites foulées aguerries et avisa la corpulence du jeune homme. Ça n'allait franchement pas être une partie de plaisir... Il lui tapota gentiment l'épaule en s'agenouillant près de lui :

    - Tu devrais vomir, ça ira mieux après.

    Le fait est que tout portait à croire que les cachets étaient pour beaucoup dans son malaise. Puis, attrapant le bras du pauvre angoissé, il entreprit de le redresser suffisamment pour le porter sur son dos. Ressentant aussitôt le poids de sa charge, Grey eut un sourire de bienheureux complètement masochiste en songeant aux entraînements de sa jeunesse : ces longues heures de course à pied à porter une soixantaine de kilos de barda et d'armement. Et bien qu'Elvis ne pesât pas qu'une soixantaine de kilos, il choisit d'en prendre son parti avec cet optimisme inébranlable qui était le sien.

    - En route <3 !


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3307
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Arya Evans le Sam 21 Oct 2017 - 17:19

    Vous marchez un peu plus d'une heure en direction du Nord sous la même chaleur que depuis votre arrivée. Les dunes sont de moins en moins hautes, et vous pouvez même apercevoir la fin du désert qui n'est plus très loin. Un peu sur votre droite, à l'est, vous apercevez un groupe composé d'une dizaine de personnes qui avance vers vous. Ils sont encore loin mais devraient arriver en moins d'un quart d'heure d'après leur vitesse de déplacement.


    _________________
    T'es mort
    avatar
    Edryn Edge
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3279
    Age : 99
    Métier : Grand Gourou du Pompon Sacré
    Nature : Semi-pomponesque
    Niveau : Top-moumoute

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Edryn Edge le Mar 24 Oct 2017 - 16:36

    C'était bien agréable ce nouveau mode de transport, un peu agité, mais bien plus confortable que de se traîner sur le sable brûlant du désert. Par contre, bonjour la culpabilité, se faire porter comme un lourd sac à patates par un quasi-étranger super sympa, si on omettait le moment où il avait voulu l'abandonner. Une fois sorti de cet enfer, il faudrait qu'il trouve un moyen de le remercier et de remercier également Caoimhe, grâce à elle, Grey ne l'avait pas laissé cuire au soleil, tel un glaçon sur un barbecue.

    Après un temps, Elvis avait plus ou moins repris ses esprits, il pouvait à nouveau mettre un pied devant l'autre sans trop de mal et n'avait plus besoin de l'aide de Grey pour se déplacer. Peut-être que s'il avait écouté les sages paroles de son porteur, il se serait remis bien plus vite, mais il ne savait pas vomir sur commande et surtout, une fois sur le dos de Grey, il lui aurait probablement vomi dessus et... beurk.

    Le désert semblait toucher à sa fin, ce qui rassura l'angoissé de la vie, mais cela ne dura pas bien longtemps. En effet, il venait d’apercevoir des silhouettes au loin et, si en temps normal il aurait été ravi, la perspective de se retrouver nez à canines limées en pointes avec de vils sombréens mangeur de chair, ne l'enchantait que moyennement. Mais plus sérieusement, il avait entendu tellement n'importe quoi sur Sombréa et ses environs, qu'il préférait ne pas avoir d'interactions avec ses habitants.

    « C'est quoi ces silhouettes là-bas ? » Dit-il en pointant son doigt et son bras vers l'est.


    _________________



    « It began with an ending. »

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Roxas Jefferson le Ven 8 Déc 2017 - 3:04

    La chaleur insoutenable du désert et leur avancée pénible dans le sable ternissait peu à peu la bonne humeur de Caoimhe. L'effort la poussait à prendre des inspirations plus profondes, rendue difficile tant l'air était sec et brûlant. Elle était souvent tentée de consommer sa bouteille d'eau d'une traire mais, outre le fait que sa tiédeur l’écœurait alors qu'elle rêvait de fraîcheur, elle était encore suffisamment raisonnable pour savoir qu'il s'agissait sans aucun doute de la denrée la plus précieuse qu'elle possédait en cet instant. De fait, renfrognée, elle garda le silence pendant presque toute l'heure interminable qu'ils avaient passée à marcher. Si on lui posait une quelconque question, elle répondait au minimum, économisant son énergie et sa précieuse salive.

    S'ils n'avaient marché qu'une heure, tout au plus, la jeune femme avait l'impression d'avoir passé la journée entières à rôtir. Et si sa fin l'indifférait en soi, elle aurait été outrée qu'elle se passe ainsi, dans l'indifférence totale et la langueur absolue. Alors lorsqu'ils commencèrent à percevoir la fin du désert à travers la ligne floue de l'horizon, Caoimhe ne put s'empêcher de ressentir une forme de soulagement à l'idée que la monotonie morbide de leur avancée s'achèveraient bientôt. Mais tout cela n'était rien par rapport à la réaction qui suivraient.

    Trop occupée à s'assurer qu'elle ne trébucherait pas dans le sable brûlant, elle n'avait pas remarqué le groupuscule qui s'approchait d'eux avant que Sinryl ne le désigne. Elle eut l'impression que la joie venait de retrouver son être en même temps que ses idées farfelues. Voilà enfin que quelque chose venait la distraire de leur marasme. Aussi s'empressa-t'elle de prendre la parole suite à la question inquiète de Sinryl, sautillant presque tant la perspective de rencontrer les personnes qu'ils pouvaient apercevoir au loin l'enchantait.

    « C'est sûrement les secours envoyés par l'agence! »

    Et, sans attendre qu'on la contredise, elle se mit vraiment à sautiller pour faire de grands signes au groupuscule et hurler, d'abord en gamaëlien puis en sombréen, se rappelant soudain de leur localisation approximative estimée par le colosse au coeur tendre qui les accompagnait.

    « Par ici! Here! Aidez-nous! Ici! Help! »

    Si elle se rendait compte du danger potentiel que ces parfaits inconnus pouvaient représenter? Bien entendu, et j'irais même jusqu'à avancer que c'est la raison même pour laquelle elle était aussi contente de voir des nouvelles têtes. Aux yeux de ses compagnons, elle paraîtrait peut-être juste pour une citadine naïve qui n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait...

    Les choses allaient enfin devenir vraiment intéressantes.


    _________________

    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3307
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Arya Evans le Sam 9 Déc 2017 - 17:31

    Le groupe au loin s'arrête, vous fait de grands signes en réponse aux vociférations de Caoimhe, et reprend son chemin vers vous. Ils avancent rapidement et sans effort, ce qui trahit leur aisance à se déplacer dans le désert. A mesure qu'ils approchent, vous distinguez exactement huit personnes. Ils sont tous vêtus d'étoffes légères, amples et colorées qui ont l'air particulièrement confortables par cette chaleur. Ils transportent du matériel de tournage emballé dans un traineau qui avance tout seul derrière eux. Ils discutent de façon animée, peut-être sur ce qu'ils doivent faire de vous °°

    A une distance respectable de vous, le groupe s'arrête et un homme et une femme se détachent du groupe pour venir vers vous. L'homme a le visage fermé et son expression est indéchiffrable. La femme a l'air avenante mais tout de même un peu méfiante, elle se demande ce que trois personnes visiblement pas du coin font seules dans le désert. Elle s'adresse à vous en sombréen.

    - Bonjour, les amis ! Pardonnez ma question, mais qu'est-ce que vous faites ici ?


    _________________
    T'es mort
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2837
    Age : 36
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Liven Reaves le Sam 9 Déc 2017 - 19:17

    Grey avait courageusement enduré son rôle de porteur le temps qu'Elvis se sente mieux. Il en avait d'ailleurs subi très vite les conséquences, ajoutant la fatigue musculaire aux désagréments du désert. Très rapidement, il avait senti sa peau, ses lèvres, ses yeux se désécher, le soleil taper à grands coups sur chaque parcelle de sa peau exposée, l'élévation de sa température corporelle l'obligeant à suer d'autant plus qu'il était bien contraint d'effectuer un effort physique important... Mais il en aurait fallu plus pour que Grey perde contenance.

    Affichant une sérénité proprement sidérante, il s'était évertué à encourager ses compagnons quand il les sentait démotivés, à lancer la blague qui saurait détendre l'atmosphère quand la tension devenait trop importante, et à observer un silence reposant au plus dur de l'effort. C'est dans l'un de ces moments que leur petit groupe en aura croisé un autre.

    Le temps d'aviser les étrangers repérés par Elvis, Grey aura vu Kiwi s'empresser de les attirer à eux. Si, en général, cette attitude n'est pas d'une grande prudence, dans un milieu aussi hostile que celui-ci, le simple fait de rencontrer un autre être humain est déjà gage d'une bonne chance de survie. Grey se sera donc joint à elle dans un concours de gesticulations et de vociférations. Jugeant que la situation s'y prêtait volontiers, il aura d'ailleurs sautiller gaiement sur le rythme imaginaire d'un musique électro... après tout, quitte à avoir les bras en l'air, autant que ce soit pour le fun.

    Puis, il se sera gentiment assis sur le sable en attendant que ces voyageurs du désert les rejoigne. D'une part, parce qu'il n'y avait ainsi aucune ambiguïté sur ses intentions qui étaient tout sauf belliqueuses (et à Sombréa, ce n'est pas une précaution inutile), d'autres part, parce qu'il crapahutait depuis déjà une heure et qu'il faisait chaud. Mais si chaaaauudddd...

    La jeune femme qui les rejoignit pris la parole tandis que Grey, qui souriait comme un bien heureux, entreprenait de se relever. En revanche, en tant que leader de leur petite groupe, il lui appartenait de répondre :

    - Il fait chaaauuuddd... mais chaauuuddd...

    Posant un coude sur l'épaule de l'homme qui les avait rejoint et lui adressant un clin d'oeil :

    - Vous nous offreriez pas tour dans votre bécane du désert, des fois que... ?

    Sourire colgate... Oui, ce mec est suicidaire.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Edge
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3279
    Age : 99
    Métier : Grand Gourou du Pompon Sacré
    Nature : Semi-pomponesque
    Niveau : Top-moumoute

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Edryn Edge le Mer 3 Jan 2018 - 18:32

    Elvis avait cru défaillir quand ses deux compagnons s’étaient agités dans tous les sens pour avertir les inconnus. Apparemment, le soleil leur avait grillé les neurones ! Il aurait bien tenté de les en dissuader, mais maintenant, c’était clairement trop tard et il se contenta de se mettre en retrait lorsque les autres s’approchèrent.

    Ô joie, ils étaient nombreux…

    Elvis crut défaillir à nouveau quand il entendit la femme parler sombréen, déjà parce qu’il avait reconnu la langue et ensuite parce qu’il ne comprenait rien !! Est-ce qu’elle venait de dire qu’elle allait les dévorer, les kidnapper, les tuer ??? Tout ceci n’était guère rassurant, mais Grey semblait particulièrement à l’aise et Elvis en déduit donc qu’elle n’avait pas proposé de les écorcher vifs pour en faire des abat-jours. Plutôt une bonne nouvelle. Par contre, Elvis commença à se poser des questions sur le leader du groupe, comment se faisait-il qu’il comprenait le sombréen ?

    De manière très courageuse, le peureux s’était plus ou moins réfugié derrière Kiwi, qu’il prenait légèrement pour un bouclier, attendant de voir ce qu’il se passait.


    _________________



    « It began with an ending. »

    Contenu sponsorisé

    Re: [Grey - Caoimhe - Synril] Voyage à Sharapar - La suite

    Message  Contenu sponsorisé